En avançant sur mon propre chemin, que je raconte et explique ici, sans toutefois l'imposer, je me suis aperçue d'une chose. Le végétarisme et la spiritualité sont plus que compatibles, j'irai même jusqu'à dire que le végétarisme est essentiel à une bonne spiritualité. Tout comme le fait de ne pas porter de fourrure ou de cuir, de ne pas utiliser de produits testés sur les animaux ou contenant des matières animales.

Bien évidemment, dans ce texte, je parle de mon point de vue mais n'impose rien. Et le végétarisme est un sujet sensible, chez moi. Je partage, on lit, on lit pas, on adhère ou non... Et chacun fait sa vie.

Bien sûr, attention, chacun fait ce qu'il peut, du mieux qu'il le peut. Loin de moi l'idée de jeter la pierre. Je ne suis pas parfaite, moi non plus. On ne naît pas végétarien, ni vegan. Et le végétarien ou vegan qui se prétendra au dessus de tout reproches ne sera qu'un menteur, remplit de mauvaise foi.

Cependant, en me promenant sur le net, je suis tombée sur des païens, qui exposaient beaucoup de fourrures, de peaux diverses et disaient être en harmonie avec la nature. Ça me dérange. Ça me dérange de lire ces gens dire qu'ils sont en harmonie avec la nature, alors qu'ils sont recouvert de fourrures et mangent de la viande.
Savez vous comment sont faites les fourrures ? Je vous épargnerait les images et autres vidéos, qui vous feraient pleurer et vomir. Mais ces animaux, qui servent à la jolie fourrure que vous pouvez voir un peu partout, sont dépecés vivants, pour beaucoup. Oui. On leurs arrachent la peau, pendant qu'ils sont en vie. Imaginez vous, ce que ça vous ferait, si on vous arrachait la peau. Les conditions d'abbatages ne sont jamais respectées, nulle part. Les animaux agonisent durant des heures avant de mourir, et certains prennent même un malin plaisir à les battre horriblement, les torturent littéralement, avant de les tuer. Même les bébés, les petits veaux etc. Je suis sûre qu'à la lecture de ces quelques mots, beaucoup d'entre vous se diront "oh mon dieu !". Je n'ai donc pas besoin d'aller plus loin. Vous m'avez comprise.

Sachant tout ça, comment peut-on se prétendre en harmonie avec la nature, alors qu'on porte de la fourrure et qu'on mange de la viande ? Il n'y a aucune harmonie avec la nature. Elle n'est pas totale. Je dis "pas totale", parce que comme je l'ai dis plus haut, c'est un chemin, et je ne suis pas parfaite. J'ai moi aussi dû faire des efforts. La spiritualité, l'évolution, se font à l'aide d'effort sans cesse renouvelés. Il n'y a donc pas d'harmonie avec la nature, mais ça ne veut pas dire que jamais elle ne se fera, qu'elle ne débutera pas à un moment donné. Il ne faut pas non plus se voir de façon négative et se dire qu'on est un monstre. Ce n'est pas en étant négatif et en se massacrant soi même qu'on avance.
En lisant correctement : Non, je ne pense absolument pas que vous, qui mangez de la viande, avez une spiritualité déplorable. Un chemin, ça a un point de départ et une arrivée. Voilà tout. Il ne faut pas se sentir agressé par mes propos, ni penser que je suis prétentieuse. Ce n'est pas ce que je suis. Je partage ici mes compréhensions. C'est tout. 

L'harmonie avec la nature, comme ce terme l'indique, c'est vivre en communion avec. C'est respecter les êtres qui peuplent la Terre, notre Chère Mère, et la respecter elle même. Lorsqu'on vit en harmonie avec la nature, on ne voudra jamais qu'un animal se fasse arracher la peau pour notre confort. On ne voudra jamais non plus qu'on lui fasse du mal pour tester notre maquillage, nos shampoings, et autres produits. On préférera donc utiliser tout ce qui est fait de façon à ne jamais faire souffrir personne. "Fais ce que tu veux, mais ne blesse personne", n'est seloin moi, pas une phrase anodine. Ne pas se soucier du sort des autres êtres vivants, pour privilégier son propre confort... Vous admettrez que c'est quand même pas top.

Beaucoup on à coeur d'avoir une bonne spiritualité. Commencez comme vous le sentez. Certains commencent par cesser la viande, d'autres par revoir ce qu'ils utilisent au quotidien. Il y a toujours un avant, un début. Comprendre par là qu'on a tous été des mangeurs de viande, des utilisateurs de produits testés, et on a tous portés du cuir, de la fourrure, ou autre matières du genre. Mais nous sommes tous intelligents, capables de réfléchir, de nous poser des questions et d'y répondre.

La spiritualité est aussi, et surtout, une question de logique. Porter de la fourrure, issue d'un animal qui a agonisé, c'est respecter la nature ? C'est être en harmonie avec elle ? Je vous ai donné mon point de vue, la réponse qui me semble, à moi, évidente. Je vous laisse répondre pour vous même, seul.