J'écris ici le troisième des 4 articles concernant les techniques spirites les plus courantes.

Le spiritisme est une pratique qui consiste à communiquer avec les êtres étant dans l'astral. On dira le plus souvent qu'il consiste à communiquer avec les personnes décédées, ce qui est tout à fait vrai. Mais pas seulement. Il est possible à n'importe quelle entité de communiquer par ce biais, car si c'est possible à une personne décédée, ça l'est davantage pour un être plus puissant, d'origine purement énergétique.

Il y a différentes méthodes de communications possibles. Je parle là des plus connues, des plus utilisées. Car en effet, certains communiquent aussi par le biais de l'art, en dessinant ou en peignant, par exemple.

  • Une séance avec ce qu'on nomme une planche Oui-Ja (écrit ici)
  • La table tournante (écrit ici)
  • L'écriture automatique (écrit)
  • L'incorporation

Il est donc question ici de la méthode de communication avec l'écriture automatique.

Qu'est-ce que l'écriture automatique ?

Écriture automatique - Blog ésotérique Samhain Sabbath

L'image ci dessus (prise sur le net), l'illustre assez bien. Il s'agit d'une séance d'écriture avec une entité, à qui vous prêtez votre bras, afin qu'il ou elle vous dise ce qu'il a à dire. Il s'agit d'une incorporation, mais partielle, puisque seul le bras est pris, il n'est en aucun cas question que l'entité prenne tout votre corps.
L'incoroporation totale sera le sujet du prochain article sur les techniques spirites les plus courantes. 

Comment procéder ?

Si vous n'êtes pas un médium avec une expérience certaine avec les esprits, je vous déconseille fortement cette pratique. Il s'agit de laisser l'entité entrer partiellement dans votre corps, de prendre un contrôle partiel d'un de vos membre, et d'un point de vue personnel, pratiquer cette technique spirite sans être médium relève d'une inconscience qui me laisse sans voix.
Il faut bien comprendre : Une entité, bien plus puissante que vous, entre dans votre corps, dans une partie en tout cas. Et même si ce n'est que très partiel, prendre possession du reste lui est très facile. Avoir donc les ressentis que seul un médium d'expérience a, est je pense, d'une nécessité absolue.
Ainsi, vous saurez alors si oui ou non, vous pouvez prêter votre bras à l'entité qui est présente, et qui, comme pour n'importe quelle autre technique spirite, peut ne pas être celui ou celle que vous avez appelé.

Si certain prétendent que se sont toujours les guides ou veilleurs qui prennent vos bras les premiers, c'est faux. Ça peut être le cas, tout comme ça peut ne pas l'être. Ça fait aussi parti du travail de médium que vous devez apprendre : Vous devez savoir, VOUS, si vous pouvez ou non prêter votre bras.

Comme toute pratique spirite, il est important de ne pas faire d'écriture automatique la peur au ventre, ou en étant angoissé. Ces sentiments sont un appel aux esprits pas très sympathiques, sachant qu'ils n'ont déjà pas besoin de ça pour venir. Il faut être calme, posé. Si vous vous sentez angoissés, que vous avez peur, laisser tomber, remettez ça à plus tard. Préparez vous psychologiquement, et discutez avec des médiums compétents, qui ont déjà pratiqué l'écriture automatique. Ils sauront vous rassurer. Et si c'est vraiment au dessus de vos forces, ne le faites pas. La terre ne s'arrêtera pas de tourner si cette pratique ne fait pas partie de vos activités.

  1. Ayez toujours, à portée de main, de l'encens, comme le benjoin (j'utilise celui là personnellement). Je dis bien, à portée de main. Il ne faut surtout pas le mettre sur la table, c'est parfaitement irrespectueux. L'encens de benjoin est ici utilisé pour faire partir l'entité. Accueillir l'entité avec le benjoin sur la table, équivaut à inviter un ami à dîner chez vous, avec un flingue à la ceinture "je t'invite, mais si tu fais pas ce que je veux, je te chasse". C'est incorrect, et même particulièrement méchant. Ne faites pas à une entité ce que vous ne feriez pas à une personne de chair et de sang. Se protéger n'est pas agressif. Vous feriez de même en allant n'importe où, vous prendriez vos précautions, vous êtes prudents et faites attention. Il faut avoir la même optique ici, tout simplement, sans virer à la paranoïa.

  2. Ayez aussi du sel (gros ou fin, ça n'a pas d'importance) dans votre cuisine ou dans votre coffre à matériel ésotérique (je parle de coffre parce que c'est ce que je possède personnellement), que vous pouvez charger et disposer dans votre maison ou appartement, au cas où il vous aura fallu le faire partir de force. Ce sel servira à l'empêcher de revenir chez vous. 

  3. Asseyez vous. Détendez vous. Faites le vide. Vous devez être zen. Vous avez bien entendu, devant vous, votre feuille et votre stylo, ça va de soi.

  4. - Prenez votre stylo. Vous ne devez pas le serrer trop fort. Vous n'êtes qu'un soutient physique pour le stylo, vous le maintenez, de façon à ce qu'il tienne correctement, et puisse être utilisé. Mais gardez en tête que ce n'est pas vous qui écrivez. Le serrer trop fort empêcherait l'entité, elle, de manipuler le stylo afin de former ses mots.
    - Détendez votre bras. Il doit être souple, afin de facilité l'incoproration de l'entité. Si votre bras est raide, l'incorporation peut vous faire mal. Ça m'est arrivé. Je n'étais parfois, pas assez détendue et j'ai donc ressenti des douleurs dans le bras.
    Ces douleurs peuvent être les suivantes : Crampes, impressions de pressions, impressions qu'on fait mal à vos tendons ou autres nerfs, fourmillements. Si vous ressentez tout ça, c'est que la détente n'est pas totale. Respirez profondément et détendez vous, relâchez vos muscles, afin que l'entité entre facilement sans vous faire mal. Il est en revanche normal de sentir une sensation de froid. Le froid n'est pas, contrairement à ce qui est dit sur tout les sites binounoursals, signe d'entité malveillante.

  5. Laissez votre bras reposer sur la table, en gardant toujours en tête que ce n'est pas vous qui écrivez, facilitez lui donc la tâche, si vous voulez qu'il écrive. Vous aurez donc compris que vous maintenez le tout. Rien de plus.

  6. - Faire le vide dans votre tête est important, afin de laisser l'entité écrire. Si vous ne le laissez pas faire, il est possible qu'il écrive ce que vous avez en tête, car c'est un bon moyen pour lui de vous faire comprendre que vous contrôlez tout, et qu'il ne peut pas s'exprimer, que vous n'êtes pas attentif à ce qu'il veut vous dire.
    Pour faire le vide, concentrez vous par exemple sur votre respiration, ou même simplement sur le silence.

  7. Certains parlent à l'entité, lui demandant par exemple si elle est présente. Je n'ai rien contre. Personnellement, je ne parle pas, parce que je pense que si elle est présente, je finirais bien par le savoir, donc je laisse l'entité venir, tout simplement. J'attends que l'entité prenne mon bras, et je le "regarde" écrire.

  8. Lorsque la séance est finie, remerciez l'entité, et il est très probable qu'il vous remercie aussi, parce que vous lui avez prêté une partie de votre corps. Il a conscience que vous avez pris un risque pour lui permettre de s'exprimer, le risque étant l'incoporation totale.
    Personnellement, j'ignore si tout le monde le fait, mais lorsque les conversations et les remerciements sont terminés, je secoue mon bras, assez fortement. Si l'esprit refuse de quitter votre bras, ou si un autre s'y est glissé après la sortie de votre correspondant, sans que vous le sentiez (ça arrive) ce geste l'en fera sortir, car en effet, si vous le secouez fort et vite, il ne pourra pas suivre votre mouvement et sortira à un moment donné. Mais de façon générale, si vous avez fait attention à l'entité à qui vous avez prêté votre bras, il aura le respect de sortir par lui même. Je ne fais ce geste que par précaution, au cas où un petit blagueur se glisse dans mon bras, sauf lorsque j'écris avec mon veilleur.

Il est possible que vous lui posiez des questions. L'entité y répondra si elle le souhaite. Personnellement, je vois l'écriture automatique comme un moyen de laisser l'entité me dire ce qu'elle a à me dire, sans interférer. Ça peut être mon veilleur qui a envie de me dire quelque chose par ce biais, je me dois donc d'écouter. Ça peut être un esprit qui veut me parler de sa vie, qui a besoin d'aide, je me dois donc d'écouter, bien que parfois, les questions soient utiles pour aider.

L'écriture automatique est une technique spirite que j'adore pratiquer. C'est un moyen pour moi d'aider les esprits, sans les appeler. Si ils ont quelque chose à dire, besoin d'aide, ils me le font savoir et j'accepte de leurs prêter mon bras, si ils en ressentent le besoin. Mais je n'appelle jamais personne. Étant donné que je suis clairaudiente (j'écrirai une série d'article plus poussés sur les médiums bientôt), je les entends, donc il n'est tout de même pas courant que j'écrive. Mais ça ne me gêne jamais de le faire.

Attention :

Je le répète, même si elle est partielle, il s'agit d'incorporation. Il est très important de n'accorder que votre bras. Être médium ne fait pas de vous un être invincible, seule l'expérience nous rend plus prudents, parce qu'elle nous fait apprendre. Une entité peut vous jouer des tours, aussi consciencieux que vous soyez. Il ne fait pas les sous estimer, ils sont plus forts que vous, et de loin.
Si, pendant la séance, vous commencez à vous sentir cotonneux, voire à somnoler, ça veut dire que l'esprit prend de la place, et tente une incorporation totale, vous perdez peu à peu votre conscience. Il est donc très très important, de faire scrupuleusement attention à rester bien concentré et éveillé pendant la séance.

Un esprit respectueux ne tentera jamais une incorporation totale sans votre consentement, voire, il ne l'acceptera jamais tout court, parce qu'il sera respectueux de votre être, et il sait combien ça vous épuiserait. 

Mettez fin à la séance. Dites lui que vous n'êtes pas d'accord, et au revoir. Étre médium ne vous oblige en aucun cas à supporter la volonté des défunts. Si vous ne voulez plus écrire, ou même ne voulez pas, vous en avez le droit et l'esprit devra l'accepter. Levez vous, et secouez votre bras. Si vous vous sentez menacé, que vous le sentez en colère, allumez votre encens et mettez votre sel. Ensuite, mangez, et dormez. Je ne ressens jamais ce besoin, parce qu'après quelques expériences pas très sympathiques, je ne me fais plus avoir. Je ne ressens donc pas le besoin de manger et dormir après une séance. Mais, si ça ne se passe pas très bien, il vous aura pompé de l'énergie, et la seule façon, pour nous humain, de la récupérer, est de manger et dormir et de faire des travaux énergétiques réguliers bien entendu.

 Bonne séance, et soyez prudents.