Lorsque vous faites des recherches sur les légendes, vous comprenez qu'en Cracovie, elles sont nombreuses. J'ai eu la chance de pouvoir m'y rendre, je vous conseille cette destination.

La Dame en Noir est une de ces fameuses histoires.

Au centre de la ville, se situe la colline de Wawel, qui abrite une cathédrale. Elle est aussi le siège royal, plusieurs Rois ont été couronnés ici, puis enterrés dans les cryptes, sous la cathédrale. Il n'est donc pas étonnant qu'on raconte que tout ces défunts Monarques se réunissent de façon régulière, ayant pour compagne, une musique venue d'on ne sait où.

Sous cette colline, la colline de Wawel, se trouve de nombreuses grottes. Ces grottes sont la source d'un grand nombres d'histoires, de légendes.
Un Roi, aurait, parait-il, découvert un chemin secret conduisant hors de la colline. Il aurait aussi trouvé un passage qui mène vers une pièce éclairée par une pierre vibrante, qui serait la source de l'énergie de Cracovie.
La plus connue de ces grottes, est celle dans laquelle vivait un dragon. Elle porte d'ailleurs ce nom "L'antre du dragon". Ce dragon, aurait été un terrible monstre, une créature qu'on ne pouvait pas affronter.
De nos jours, le seul gardien de cette grotte est un dragon en pierre, qui ne risque pas de vous faire grand mal. Ceci étant dit, des gens racontent qu'ils ne se sentent pas particulièrement bien en ce lieu. Y aurait-il eu vraiment quelque chose dans cette grotte ?

Sur la place du marché, se trouve un lieu, qui est, de nos jours (peut être encore aujourd'hui ?), la mairie . On raconte qu'une silhouette, triste, vêtue de noir, erre de façon régulière, en se tordant les doigts. Elle apparaît et disparaît.... Elle ne semble s'adresser à personne, ni ne vouloir quoi que ce soit.

L'esprit si triste, et errant sans but, est celui de Mademoiselle Wielopolska. Elle vivait en ce lieu, qui rappelons-le, avant d'être une mairie, était une demeure habitable. Elle vivait donc ici, avec son père, décrit comme particulièrement monstrueux. Cruel, même.
Pour son père, le rang social était une chose importante et il n'était pas concevable pour lui, que sa chère enfant, tombe amoureuse d'un va-nu-pieds. La jeune femme tomba pourtant très amoureuse d'un jeune homme qui n'avait pas de fortune. Pour le père de famille, cet affront était inacceptable. Il jugeât plus acceptable, et même préférable, la mort de sa fille, plutôt que de subir la honte qu'une telle union provoquerait.
C'est donc ainsi, qu'il décida de mettre en scène la mort de son enfant. Tout fût scrupuleusement calculé, orchestré. Il commença par enfermer à double tour la jeune femme dans sa chambre, et raconta à tout le monde qu'elle était partie en voyage à l'étranger. Il demanda, ensuite, à un de ses serviteurs, en qui il avait une absolue confiance, d'aller chercher un prêtre, de préférence très jeune et inexpérimenté.
C'est ainsi qu'un jeune prêtre, fut brutalement enlevé en pleine nuit, alors qu'il était dans sa maison. On lui banda les yeux et le jeta à l'arrière d'une voiture. Il n'eut pas le droit de prononcer le moindre mot, de poser la moindre question. La seule chose qu'il devait savoir, était que si il souhaitait rentrer chez lui sain et sauf, il devait entendre la confession d'une jeune femme sur le point de mourir.
Il fut conduit dans la chambre de la jeune fille. On lui retira son bandeau, et il écouta la triste jeune femme. Lorsqu'elle eut fini, une personne masquée et vêtue d'une cape, arriva derrière elle et lui trancha la tête.
Le jeune prête fut brusquement sorti de la chambre, on lui banda à nouveau les yeux, le jeta dans la voiture et on le ramena chez lui.

Les années passèrent, sans que personne ne dise quoi que ce soit. Sans doute, le père aura inventé une installation dans ce pays étranger aux proches de la jeune femme, suite à une union glorifiant un peu mieux sa famille, certainement mieux que celle que sa fille avait eu l'audace d'imaginer lui infliger.
Le prêtre, plus âgé, fut de nouveau appelé dans cette maison. Lorsqu'il arriva et entra dans la maison, il reconnu immédiatement ce lieu macabre, ce lieu où cette jeune femme avait été monstrueusement assassinée. Il ne put s'empêcher de témoigner contre ce père abjecte. Ce dernier fut jugé, et condamné à mort.

La jeune fille, quant à elle, d'après les dires, continua de errer, sans but...