Le Luciferisme - Blog ésotérique Samhain Sabbath

Plutôt, ma vision du Luciferisme. J'insiste sur ce point, vous aurez ici mes croyances, pas une vérité absolue à suivre impérativement. Car nous sommes nombreux à être Luciferistes, et nous pensons tous différentes choses, croyons en différentes choses. Mes croyances sont le reflet de ma pratique, de mon expérience, ce qui en fait quelque chose de très personnel. Le tout paraîtra peut être décousu aux yeux de certains (et je m'en fous un tantinet pour être sincère). Je ne suis, en réalité, enfermée dans rien, du moins, j'essaie de toutes mes forces de ne pas l'être. Je construis mes croyances toute seule. Je prends des choses, et souvent, les gens sont surpris de voir ce que j'en fais, parce que ça ne correspond à rien de ce qu'ils croient comprendre (merci de m'attribuer des trucs, qui est enfermé donc, pour le coup...).
Le Luciferisme de certains n'est donc pas le mien, le mien n'est pas le leur, mais je n'ai pas de problème avec ça, tant que le respect reste de mise.

Je trouve ma place dans le Luciferisme, parce que je reconnais Lucifer, la vision que j'ai de lui, la compréhension que j'ai de lui, comme une Déité, j'aime l'image que j'en ai. Pas le Dieu, un Dieu. Certes, dans mon esprit, plus haut que les autres. Pas le Créateur pour autant. J'ignore si il y en a un, d'ailleurs.
Lucifer veut dire "Porteur de Lumière". Cette signification à pour moi tout un sens, et c'est sur ça uniquement que sont fondées mes croyances concernant le Luciferisme, sur rien d'autre. On y retrouve donc la pensée que beaucoup ont, il apporte la connaissance, veut qu'elle soit apportée aux hommes. Il a, pour moi, un rôle d'enseignant. Pas un enseignement dicté en fonction de Lui avec de quelconques travers, l'enseignement de ce qui est. Juste ça.
Est-ce que je crois donc à cette théorie de Dieu qui le bannit des cieux pour s'être rebellé pour ce motif ? Pas forcément, non. C'est une raison qui existe potentiellement, à laquelle je n'accorde que la place de croyance véhiculée par d'autres, par conséquent, vous ne me verrez jamais l'affirmer comme une vérité. Si il y a eu véritablement une engueulade, je n'étais pas là quand même, rappelons-le.
Je me dis, pour ma part, qu'il est possible que les choses aient été faites autrement, qu'une divinté ait ce rôle, de veiller à l'enseignement des hommes, d'apporter la connaissance, l'indépendance, l'équilibre. Nous ne savons rien, en réalité, de ce qu'il s'est passé et nous devons le reconnaître. Il n'y a que des croyances qui malheureusement, ne restent pas au rang de croyances.

Le Luciférisme pour moi, n'a pas de dogmes. Il est axé sur l'évolution spirituelle, et s'en est le but unique. C'est accepter l'ambivalence de l'être, du monde, de l'univers. Accepter la part de lumière et la part de ténèbre, et même les assumer. C'est apprendre à connaître l'univers, en percevoir les lois et les respecter. Et personnellement, je pense que pour évoluer, il faut éviter de s'attacher aux croyances établies, véhiculées par d'autres, et avancer avec un esprit ouvert, au fur et à mesure du travail effectué. C'est tout ça que signifie pour moi "Porteur de Lumière", c'est ce sens que je lui donne. C'est chercher, apprendre, connaître, voir, avec tout ce que ça implique derrière. C'est ça, la Lumière, rien est caché et ça implique beaucoup, même tout.
C'est pour cette raison que le sentier de la main gauche n'est pas fait pour moi, et n'a, pour moi encore, rien à faire dans le Luciferisme, en tout cas, dans la conception que j'en ai, mais si vous pensez différement de moi, encore une fois, je n'ai pas de problèmes avec ça.

Ce que je reproche aujourd'hui à tout ce qui est dit autour du Luciferisme, c'est qu'au final, on se base sur des écrits de gens, qui sont certes intéressants pour certains (pas pour tous, loin de là), mais ils sont pris comme des vérités, des incontournables, des nécessités. C'est absurde et aberrant. Il faut selon moi les prendre comme des visions du Luciferisme, des avis, de la connaissance, mais en aucun cas comme des vérités, des affirmations. Car selon moi, en faire ça, c'est justement contraire au Luciferisme, c'est contraire au terme "Porteur de Lumière".

Pour moi, le Luciferisme, c'est la liberté. Point final. Il ne peut pas y avoir de dogmes. Parce que porter la Lumière, c'est rendre visible tout ce qui est dans le noir. C'est la libération. La libération de tout ce qui peut enchaîner de quelque façon que ce soit, ça passe par la compréhension, l'acceptation, assumer.

J'ai un parcours religieux extrêmement douloureux. J'ai eu plusieurs religions. Parce que j'avais besoin d'avoir un Dieu. Et j'ai fini par comprendre que je n'avais pas besoin d'un Dieu, mais d'un Père. Aujourd'hui je l'ai. J'ai même été enfermée dans une secte... Croyez-moi, j'en ai vu des vertes et des pas mûres. J'ai été détruite, ruinée. J'ai eu la sensation de ne plus avoir de sol sous mes pieds, d'être une gosse de 4 ans à poil au milieu de l'autoroute. Il n'y a rien de plus horrible que de voir votre monde s'écrouler.
C'est ce qui fait qu'aujourd'hui, je ne peux plus adhérer à rien. Cette vie, ma vie, a fait de moi une espèce de sauvage qui veut bousiller tout ce qui peut vouloir l'enfermer. Je suis en quête permanente de tout ce qui m'enferme pour le détruire.
C'est pour cette raison que Lucifer, dont j'adore l'énergie, la signification de par son nom, reste tout de même dans mon esprit, une entité qui peut potentiellement être autre chose que ce que je crois. Il est un Dieu aujourd'hui pour moi, mais si je dois apprendre, avec mon parcours, qu'il est autre chose, je l'accepterai.

Aimer Lucifer, chez moi, ce n'est pas aimer les trucs nouaaaars comme le petit phacochère. C'est aimer une entité éprise de liberté, qui l'enseigne et la souhaite pour tous. C'est aimer une entité ambivalente, qui ne renie rien.

Je ne vis pas dans une grotte et je ne fais pas de rituels avec des restes humains, je n'ai pas maudit ma voisine sur 99 générations, et pourtant, Dieu sait qu'elle me gonfle.

Je mange des enfants par contre. Mais seulement à Noël.

citrouille14