Cette phrase, je l'ai lu sur le compte Instagram d'un artiste que j'adore, tant pour sa musique que pour ses engagements divers, en particulier concernant l'écologie et le véganisme : Moby.

Aujourd'hui, un nouvel attentat à eu lieu à Manchester. Bien évidemment qu'on pense à eux. Forcément. On ne peux pas ne pas penser à ces gens qui ont perdu la vie, à ces gens qui ont perdu un être cher, à ceux qui ont survécu mais resteront à jamais traumatisés.

Bien que je puisse adorer Moby, que je comprenne ses intentions qui ne sont en rien mauvaises mais au contraire nobles, ce panneau me dérange véritablement.

Bien entendu, je rappelle que cet article est le reflet de mes propres opinions, et que je ne les impose en rien. Si vous n'êtes pas d'accord avec moi, soit. Je n'en ferai pas une maladie, c'est votre droit.

Dieu. Cet être à qui on accorde bon nombre de vies et de personnalités. De pensées diverses. On a même écrit des livres pour en parler. Je ne vise pas de religions en particulier, dans mon discours. Mais je pense que lui attribuer des pensées tout court est dangereux. Que la source du problème est justement là.

Dieu. Nous ne savons pas qui il est. De façon tout à fait rationnelle, nous ne savons rien de cette entité. Nous ne savons même pas si elle existe. Les preuves de son existence, ne sont au final que des dires. Des dires basés sur des livres.... Écrits par les hommes. Des croyances.

Les croyances sont aujourd'hui élevées au rang de vérités, ne restent quasiment jamais au rang de croyances. Hors la différence entre les deux est de taille : Il y a une preuve d'un côté, mais pas de l'autre. Ça ne veut pas dire que Dieu n'existe pas. Je ne me permet pas de prétendre une telle chose, je me contente de rester à ma véritable place : Je ne sais rien. Je n'ai aucune preuve d'aucune sorte. Je n'ai que des croyances.

Pour la "parenthèse ésotérique", je trouve toujours curieux, mais surtout détestable quand ça consiste à traiter les autres de cons, lorsque je vois quelqu'un affirmer savoir ce qu'est une entité. Je ne parle pas de personnalités mais d'origines, bien que concernant la personnalité, affirmer quelque chose reste quelque peu compliqué, sachant qu'une entité ne vous dira jamais ce que vous ne voulez pas entendre, ni ne vous montrera ce que vous ne voulez pas voir (y compris sur son origine d'ailleurs), et ça peut aller loin.
Il est très facile de ne pas se rendre compte d'un aveuglement. C'est sournois, l'aveuglement. L'aveuglement, c'est tout le temps et toute sa vie qu'il faut lui courir après, en soi, pour le détruire, avec acharnement, et même avec une réelle violence, parce qu'il est dans notre nature de le créer.
Et oui, ce que je dis vaut pour moi aussi, je ne suis pas meilleure que vous. Je côtoie des entités. Je fais au mieux. Mais sont-elles vraiment ce que je pense qu'elles sont ? Je ne peux pas vous l'affirmer. J'espère un jour avoir l'honneur de le savoir, mais je n'en suis pas là. Et je pense en être loin.
Ça ne signifie pas que ces gens qui affirment ont forcément tort, il est tout à fait envisageable qu'ils aient raison et ce fait ne me gêne en rien. Je dis que dans l'état actuel des choses, ils n'ont rien à affirmer de façon véritable, et que je ne m'accroche pas à leurs "preuves", même si je tiens compte de leur discours dans mes réflexions. Ne pas "avaler" ce qu'ils disent, ne signifie pas qu'il ne faut pas tout de même y songer.

Revenons au sujet.

Je pense qu'attribuer des pensées à un Dieu, quel qu'il soit, est dangereux. Même si les pensées attribuées sont pleines de douceur et de compassion, ça ne change rien au fait que ces pensées lui sont attribuées alors qu'elles ne sont potentiellement pas les siennes.
Regardez ce qu'il se passe déjà sur le plan humain, lorsqu'on véhicule des mots venant de personnes qui n'ont souvent rien dit. Oui. C'est souvent la guerre après, rarement autre chose. Concernant Dieu, c'est la même chose. A l'échelle mondiale.

Que pense Dieu du terrorisme ? Qui l'a interrogé à ce sujet ? Où est la preuve de sa réponse, de son opinion ? Je ne parle pas de la Bible ou quelconque support créé par l'homme. Je ne vous parle pas de croyances. Je ne vous parle pas de ce que vous croyez, pensez qu'il pense. Ni de ce que vous pensez être sûr. Je vous parle d'une réelle réponse, dont on a la preuve. Arrêtée. Établie. Indiscutable.

C'est un fait. Les réponses qu'on m'apportera ne seront que des croyances élevées au rang de vérités.

"Parce que Dieu est bon". Pourquoi il le serait ? Rien ne dit qu'il l'est. On veut croire qu'il l'est, nuance. On veut croire qu'il l'est, parce qu'on pense que le bien domine forcément et gagne toujours à la fin. Parce que c'est une pensée apaisante, elle soulage, elle est un baume qu'on étale sur l'horreur du monde, la monstruosité de l'homme, pour rendre le tout moins écoeurant, plus tolérable. Hors, ça n'a rien de réaliste.
Le bien et le mal, la lumière et les ténèbres... Tout ça existe et il n'y a que nous pour choisir où aller. Un choix n'est pas plus anormal qu'un autre, puisque les deux options existent. Il ne faut pas être fou pour choisir de faire mal. Il faut simplement le vouloir. Il est dur d'accepter qu'un être ou un Dieu puisse vouloir faire mal. Mais c'est une réalité pourtant, au même titre que celle de vouloir faire bien existe. Et nous choisissons. Dieu, s'il existe, a choisi, très certainement. Mais pas en fonction de ce que vous voudriez qu'il choisisse. Il a choisi en fonction de lui. Et nous ne savons pas ce qu'il a potentiellement choisi.

Penser à la place de quelqu'un d'autre n'est pas une chose à faire. Je suis désolée de ce que je vais dire, parce que c'est monstrueux, je le sais.
Mais attribuer des pensées aux Dieux, c'est ce que font justement beaucoup de terroristes. Ils tuent au nom de Dieux auxquels ils attribuent des pensées, des opinions, et même des ordres. Les preuves de tout ça n'existe pas.
Oui, attribuer des pensées aux Dieux, c'est agir comme les terroristes. Les intentions ne sont certes pas les mêmes, mais il faut bien comprendre que persister dans ce jeu d'apparences détestable ne fait qu'aggraver les choses. Au final, c'est contribuer à cette guerre, celle qui veut qu'on s'éclate la gueule parce que soit disant, Dieu pense ceci ou cela, veut ci ou ça.

Ce n'est pas Dieu qui pense, présentement. Ce sont des hommes. Nous n'avons pas besoin d'un hypothétique Dieu pour penser. Ces gens croient en ce qu'ils disent. On leur a enfoncé dans le crâne, souvent depuis petits. Ils croient que Dieu hait les gays, les sorcières, les non croyants, ou est profondément aimant. Mais tout ça, ça n'est le fruit que de gens haineux qui veulent régner par la peur, ou de gens pensant que Dieu est Amour. Pas d'un Dieu.
Il faut arrêter de se cacher derrière Dieu pour masquer nos propres volontés et pensées. Qu'elles soient nauséabondes ou non.
Dieu, c'est le torchon sur lequel l'humain essuie ses mains sales. Dieu, c'est la facilité. Dieu, c'est la potentielle entité sur laquelle on déverse toute notre crasse. Nos incapacités. Nos échecs et victoires. Nos peines et joies. Dieu, c'est celui par lequel nous n'existons pas.

Quand on pense à Dieu, ou aux diverses entités, qu'on veut affirmer des choses avec plus ou moins d'agressivité et de violence, on devrait se rappeler ceci :

Dieu hait le terrorisme - Blog ésotérique Samhain Sabbath