La spiritualité est très importante pour moi. Elle a une place gigantesque dans ma vie. C'est quelque chose qui au final, exige beaucoup de vous. De la rigueur, de la discipline, du travail. Et ce, chaque jours de votre vie, de façon véritable.
C'est parfois difficile, souvent douloureux, mais libérateur, et au final, votre avancée ne fait que vous apporter un apaisement certain.

Mais la spiritualité, l'évolution spirituelle, peut aussi vous rendre distant. Il y a à la longue, je dirais, une forme d'innacessibilité. Pas par méchanceté, ni par égocentrisme. Surtout pas par égocentrisme, d'ailleurs. Mais parce que vous sentez bien que vous n'êtes pas, et ne serez pas compris par beaucoup. 

C'est un article avec lequel je ne vais, encore, pas me faire d'amis. Certains vont probablement se sentir insultés, et je vais d'ailleurs expliquer pourquoi tout le long de cet article, je dirais qu'au final, les gens qui potentiellement m'attaqueront, ne feront que confirmer mes dires.
Si d'ordinaire je suis encline à m'excuser face à toutes formes potentielles de sentiments d'insultes, ou de celui d'être désagréable que je pourrais provoquer, je ne le ferai pas ici. Car ici, il n'y a pas d'insultes. Il n'y a pas de mépris. Je ne suis pas non plus désagréable. Je ne veux ici, qu'expliquer quelque chose. Il n'y aura, au final, face à moi, en cas de réactions négatives, que la confirmation de ce que j'exlique et qui ne sera potentiellement pas accepté, ce qui n'est pas mon problème, et ça aussi, je vais vous expliquer pourquoi, pourquoi je ne me sens pas concernée par ce type de réaction.

Il y a selon moi, de véritables soucis dans certains discours évoquant l'évolution spirituelle dans la communauté ésotérique, au sens très large, j'entends par là de façon internationale, ce qui est tout à fait normal puisqu'un humain ne change pas de condition en fonction de sa zone géographique.
Il n'est pas question pour moi de faire ici une quelconque forme de procès, mais plutôt de parler de ce que je ressens moi face à tout ceci. Comment je vois l'évolution spirituelle et ce que la mienne, sans prétention, ni mépris, m'a amenée à comprendre. 

L'évolution spirituelle. Ce qu'elle est n'est pas bien complexe, même si elle engendre bon nombre de changements dans votre existence. La prise de conscience de beaucoup de choses, qui engendrent une changement radical dans votre façon de penser, d'être. 
Au fur et à mesure que vous avancez, vous pouvez percevoir vos changements. Vous prenez conscience de comportements négatifs, envers vous même et les autres, vous supportez de moins en moins la superficialité, jusqu'à ne plus la supporter du tout, d'ailleurs, ce qui est mon cas aujourd'hui, j'y suis totalement allergique.
J'ai pu noter que l'hypersensibilité est très présente, chez les gens étant assez évolués spirituellement. J'ai l'impression qu'elle en est même un symptôme, que cette dernière peut augmenter encore au fur et à mesure de l'évolution. Généralement, ceux qui sont le plus évolués ont une hypersensibilité plus accrue, ont besoin d'être plus en retrait par rapport à notre société, avec laquelle ils ne se sentent plus du tout en accord. C'est une chose qui se comprend. Comment être en accord, lorsqu'on est évolué, avec une société qui met à l'honneur des icônes du vide, une télé poubelle, la superficialité et la bêtise dans ce qu'elles ont de plus crasse ? 
C'est un détachement assez généralisé. On ne ressent plus le besoin de juger, de critiquer, l'égo étant, au fil du temps, laissé à sa juste place. On apprend à laisser vivre, dans une certaine mesure.

Vous devenez plus dur, aussi. Avec vous, et les autres. Souvent, lorsque je lis sur l'évolution spirituelle, je vois des colombes, de la lumière, et les ténèbres sont au rang de ce qui est à fuir.
L'évolution, selon moi, passe par l'acceptation de ses propres ténèbres et de celles du monde. L'univers n'est pas blanc. L'univers n'a pas qu'un pôle positif. Faire du mal est un choix, et non le symptome systématique d'une maladie (même si parfois c'est le cas). Parler de maladies de façon systématique, chercher ce qui cloche chez celui qui agit mal, n'est le plus souvent, qu'une fable qu'on se raconte pour se rassurer. Pour se sentir normal, meilleur, ne pas voir son propre potentiel de destruction que la société nous a appris à voir comme une maladie, une erreur, une anomalie. La plupart des gens qui font du mal ne sont pas fous et encore moins malades : Ils font des choix. Vous choisissez de ne tuer personne, ils choisissent d'être sadiques et de tuer qui ils veulent. Parce qu'ils sont humains comme vous et ont leur libre arbitre, comme vous. Ils font simplement des choix que vous ne faites et ne ferez pas. Il n'y a rien d'autre à comprendre. La réalité est d'une immense simplicité. Si vous avez du mal à la comprendre, c'est parce que la société vous apprend à ne pas comprendre. Nier ces points n'est pas être à un stade évolué de sa spiritualité. Ce déni de la réalité avec excès démontre même l'inverse.
C'est pour ça que j'ai un problème avec ces gens qui nous nomment "travailleurs de lumière", qui expliquent que la nature est forcément belle, que seule la lumière compte. C'est une vision, un discours totalement déséquilibré et irréaliste. Ce discours est l'évidence même d'une claire incompréhension de tout ce qui les entoure. Je ne dis pas qu'ils ne comprendront jamais, je ne peux pas me permettre un tel discours, je dis que dans l'immédiat, ils ne comprennent pas.

D'où le fait qu'il est capital d'apprendre à penser par soi même, et pour se faire, vous détacher de tout ce qu'on vous a enseigné, et même de ce que les plus grands spécialistes disent, car eux aussi, vivent dans cette société qui vous formate en permanence, sur fond de bonne morale, de religion, de bien-pensance, de pseudo études que la simple logique parvient à démonter.

L'inaccessibilité. Ne comprenez pas par là un comportement limite Hollywoodien, dépourvu d'intelligence. Je parle ici de quelque chose de beaucoup plus logique et compréhensible, que nous faisons tous à différents niveaux. Il est, en réalité, normal de vouloir être entouré de gens comme soi, qui nous ressemblent, ont les mêmes buts. Il est normal de ne pas vouloir la compagnie de gens qui, vous l'estimez, ne réfléchissent pas, sont stupides, ne veulent pas faire d'efforts. Si vous analysez votre façon d'agir, vous verrez que vous sélectionnez forcément votre entourage, d'une manière ou d'une autre. Je ne fais ici, en réalité, que le dire de façon plus crue.
Et je vous dirais même que vous forcer à les côtoyer n'est pas un service à leur rendre. Ni même à vous rendre.
Comment pourrait-ils, avec les années, les vies, parvenir à comprendre qu'ils doivent avancer, si personne ne les rejettent ? Si au final, personne ne leur montre que ça ne va pas ? Si, de par notre présence, nous validons leurs attitudes et autres comportements ? 
Et vous concernant, à quoi bon avancer, acquérir des compréhensions, si vous baignez en permanence avec des gens qui ne peuvent que vous tirer vers le bas ? Il ne sert, dans ce cas, strictement à rien que vous travaillez, que vous appreniez quoi que ce soit, puisque vous resterez de toute façon, au même stade à côté. Il faut aller dans le sens de ce qu'on veut et fait, sinon ça ne sert à rien.

Beaucoup d'entre vous sont sûrement restés sur "si personne ne les rejettent". Je l'ai fait exprès. C'est dur, je le sais. Mais je le pense, et le pratique, tout aussi durement. Je vais vous expliquer le fond de ma pensée. 

En face de vous, Roger, qui écrit en SMS, se complaît dans l'inculture, vous critique et se moque de vous parce que vous êtes son contraire. Quel service lui rendez vous, en restant à ses côtés ? Aucun, parce qu'en étant là, vous validez son attitude. Vous acceptez ses propos. Hors, il doit comprendre que non, il doit avancer, il doit agir autrement, pour lui même et les autres. Et, à quel moment finit-on par réellement avancer, si nous sommes sourds face à tout ? Quand on finit, se retrouve seul. Et je pense même que pour certains, il faut plusieurs vies faites d'abandon. Parce que parfois, il n'y a rien d'autre qui passe. Aucun mot, rien.
Et pour vous ? Quel service vous rendez vous en restant prêt de lui, alors que vous ne faites qu'avancer, ce qui est votre droit légitime, sans faire de mal à qui que se soit ? Aucun, vous ne faites que le laisser vous abîmer, le laisser vous tirer vers le bas. En quoi est-ce normal, ou même généreux ? En rien, puisque rien de positif ne peut ressortir de ça. 
Donc oui, il faut le rejeter. Pour qu'il réfléchisse, qu'il avance, maintenant ou dans une autre vie, pour que vous avanciez. Il faut bien comprendre qu'aider les autres c'est très bien et je vous y encourage même fortement, je le fais moi même. Mais le faire au détriment de vous même, non, ça, ça n'est pas acceptable. Si Roger ne veut pas écouter, c'est son problème, pas le votre. Ne vous privez pas d'avancer pour quelqu'un qui n'en a rien à faire.

Vous devez être capable d'abandonner les autres. Peu importe qui vous devez abandonner. Et oui, c'est très dur. Très douloureux. Rien n'est jamais facile. Ça se saurait. 

L'évolution n'est au final qu'un chemin fait de compréhensions de toutes sortes. C'est un éveil véritable de la conscience, l'acceptation de bon nombre de choses.
Ça passe également par la prise de conscience de l'importance du végétarisme, du veganisme. Forcément puisque votre évolution vous permet de comprendre la valeur de la vie, le fait que vous n'avez aucun droit sur elle, vous ne vous permettez donc plus d'y porter atteinte, de quelques façons que ce soit. 

Je pense que je dois déjà en fâcher quelques uns. Angellyca t'es super prétentieuse, laisses tomber l'égo. C'est là que j'explique que.... Cette réaction démontre une claire immaturité spirituelle. Je pense qu'après cette phrase, certains ont même déjà lâchés la lecture, ou pour les plus énervés, la continuent dans l'espoir de trouver un truc pour m'anéantir, ou pour pouvoir me casser un peu plus. Je m'en fiche pour être sincère. Je maintiens que l'égo n'a pas sa place dans la spiritualité, et rien ne me fera changer d'avis. Je n'écris pas pour recevoir d'approbation. Je n'en ai pas besoin.

Qui dit évolution spirituelle, dit forcément infériorité spirituelle. Ce qui est en réalité normal. Ce qui est le symptôme d'une immaturité spirituelle évidente, c'est que l'égo soit touché lorsqu'on fait mention de ça. L'égo n'a rien à faire là. L'évolution spirituelle, le signe de sa maturité, c'est un égo non surdimensionné, la capacité d'écouter, d'accepter qu'on a encore des choses  à apprendre. 
Pourquoi se sentir insulté, lorsqu'on nous explique qu'on a pas compris quelque chose ? A cause du sentiment d'infériorité que provoque la situation certes, mais surtout parce qu'il est vécu au travers d'un égo déséquilibré. Ce sentiment d'inferiorité existe, mais ne devrait pas être vécu de cette façon. Il est en réalité totalement inapproprié et un même un barrage à la compréhension. Parce qu'en réalité, être inférieur à quelqu'un d'autre n'est absolument pas grave. Il ne faut pas confondre avancer moins vite, et être recalé éternellement, ça n'a rien de comparable.
Selon vous, quelle est la réaction la plus mature à avoir ? Celle qui vous ouvrira le plus de portes ? Accepter qu'on a des choses à apprendre et les apprendre volontiers en étant heureux d'avancer encore, ou accuser bêtement les autres d'êtres des égocentriques, se moquant bêtement de leurs discours visant pourtant à vous aider, juste parce que vous refusez d'écouter ? Accuser les autres, se moquer d'eux, c'est une facilité. C'est plus facile que de se remettre en question, de faire un réel travail d'instrospection. La facilité est un signe évident d'une évolution spirituelle moindre. Quelqu'un d'évolué spirituellement cherchera toujours à se battre contre lui même. Il cherchera toujours à avancer, et même, souvent, à faire avancer les autres. 

Nous ne sommes pas égaux face à l'évolution spirituelle. Et si c'est si mal pris, c'est parce que ce que ça implique n'est pas compris, forcément puisque ladite évolution ne le permet pas encore.
Pour vous donner une image, c'est comme grimper une montagne. Certains sont plus lents à atteindre le sommet, mais ça ne veux pas dire qu'ils n'y arrivent jamais. Où est le mal dans le fait d'être plus lent ? A quel moment il est expliqué que l'arrivée est inaccessible ? Jamais. Nulle part. Le prendre comme ça est donc totalement erroné. C'est la preuve que l'égo prend trop de place.
Nous sommes tous plus lents que quelqu'un d'autre. Je suis moi même plus évoluée que certains, mais aussi moins que d'autres. Ce qui compte pour moi, c'est d'arriver en haut de cette montagne. D'autres y arrivent avant moi, et j'en suis heureuse, tout simplement parce qu'avec ce qu'ils ont à m'apprendre, ils m'aident à faire mon escalade. Ils pourraient se taire face aux gens qui les insultent, et avancer seuls. Au lieu de ça, ils parlent encore, pour les gens comme moi qui écoutent. Ce n'est pas de l'égocentrisme, c'est de la générosité. 

Peut être trouverez-vous mon discours sectaire. Méprisant. Égocentrique. Dans ce cas.... Relisez-moi. Parce que vous ne m'avez, de toute évidence, pas comprise.

A lire également : Avoir tort : Est-ce positif ou négatif ?

citrouille14