Je viens d'une famille qui, par chance, était très ouverte concernant l'ésotérisme. Ma mère et mes tantes sont médiums et elles pratiquaient beaucoup.
Les hommes de la famille, eux, étaient davantage en retrait, mais très ouvert et respectueux, s'intéressaient parfois.
Lorsque vous naissez dans ce type de famille, il est donc plus facile pour vous d'évoluer dans ce domaine.

Aussi loin que je me souvienne, j'ai vu ma mère et mes tantes faire des séances de spiritisme, pratiquer divers arts divinatoires. C'était normal pour moi.

Hiver 1981. J'avais 4 petites années.

Un soir, mes tantes étaient là et bien entendu, elles s'apprêtaient à faire une séance de plus. Bien entendu, je n'étais pas conviée, je ne l'étais jamais. J'avais cependant ce caractère que j'ai aujourd'hui. Assez.... Bornée.
Moi aussi, je voulais parler avec les fantômes. J'étais grande maintenant.

Devant mon insistance, ma mère a cédé. Elle était confiante, sentait bien les choses et n'était pas inquiète pour ma sécurité, puisqu'elles étaient 3 médiums dans la pièce. J'allais donc parler avec de vrais fantômes. Mais j'avais des consignes. Je devais être respectueuse, ne parler que si on m'y autorisait, et si l'esprit ne voulait pas de moi, je devrais regagner ma chambre sans faire d'histoires.
J'ai accepté, tout en croisant tout ce que je pouvais croiser pour qu'il accepte de parler avec moi. J'ai demandé une personne en particulier et Elle s'est présentée comme telle.

Elle a accepté de parler avec moi.

Je me suis mise à lui poser plein de questions. Pas des questions sur mon avenir, je crois que quand on est si petite, on ne pense pas à ce type de choses que sont l'avenir affectif ou même professionnel. C'était des question de petite fille. Je voulais surtout connaître sa vie, si elle avait été heureuse, si elles avait eu des enfants, je lui ai même demandé si elle aimait coiffer ses cheveux. Elle a répondu à chacune de mes questions, avec douceur et patience.
Sans que je m'en rende compte, cette séance était devenue la mienne. Ma mère et mes tantes nous regardaient converser toutes les deux. Elles n'ont pas dit un mot ce soir là. Je me souviens de sa douceur, de sa gentillesse, de sa luminosité.
Avec le recul, je sais exactement ce qu'elle a fait ce soir là, et j'éprouve face a elle une immense reconnaissance.

Ce passé a fait la praticienne que je suis. J'ai réfléchi et réfléchi même encore à toutes ces expériences.

Si je suis issue d'une famille où l'ésotérisme avait sa place, ce n'était malheureusement pas le cas de la culture. Il a été difficile pour moi d'avoir accès à des livres, d'autant que j'étais la seule à vouloir en lire.
Il faut comprendre, donc, que ma mère et mes tantes pratiquaient certes, sentaient bien les choses et je dirais que c'est ce qui les a toujours sauvées parce qu'elles s'écoutaient scrupuleusement, mais elles n'avaient pas la moindre connaissance ésotérique véritable. L'incontournable Allan Kardec était inconnu au bataillon.
Il faut dire ce qui est : Malgré toutes leurs bonnes intentions, elles n'auraient pas su me protéger. La maison ne l'était jamais, quant à la purification, ça n'était jamais ne serait-ce qu'évoqué. Derrière cette bonne volonté, cette gentillesse et le tout très sincère, il y a eu pourtant, un danger réel.

Ce soir là, j'ai simplement eu droit à la gentillesse d'une Dame, au comportement lourd de conséquences dont elle avait évidemment conscience, derrière les apparences d'une séance banale. Elle savait que je comprendrais. Quand je serais grande pour de vrai.

Je sais aujourd'hui, qu'elle n'était, de toute évidence, pas celle que j'ai appelé. Mais ça m'est égal. Je sais qu'il s'agit d'un mensonge, mais devant son but noble, je ne peux pas lui en vouloir.
Elle a prit cette place pour me protéger. En prenant la place, en répondant à mes questions, elle a tout simplement fait de ma toute première séance de spiritisme une magnifique expérience, dans le calme et la sérénité. Elle m'a permis d'entrer de façon véritable dans ce monde, sans traumas, sans craintes. J'ai pu, grâce à elle, continuer d'aimer ces choses si étranges que je ne comprenais pas encore. J'ai aimé les esprits grâce a elle. Je pouvais dire que je n'avais pas peur des fantômes, c'était vrai.
Elle a pallié à l'inconscience de ma mère et de mes tantes, ce soir là. Le fait que mon expérience fut magnifique, ne tient qu'à un esprit généreux, soucieux ce soir là, de faire quelque chose de gentil pour une petite fille.

J'ai assisté et participé à d'autres séances par la suite. Elles se sont toujours bien passées. Et j'écoutais scrupuleusement les consignes, lorsqu'un esprit ne voulait pas me parler, je regagnais ma chambre.

Je pratique toujours le spiritisme et je suis maman d'une enfant de 11 ans.

Je n'ai jamais accepté que ma fille participe à une de mes séances. Ma fille était toujours dans une autre pièce et cette dernière était toujours protégée. Les purifications sont de mise et les protections avec, évidemment.
Je suis très protectrice avec ma fille et je contrôle son entrée dans ce domaine. Je la fait lire, je lui parle beaucoup, et je la protège. Elle est médium clairaudiente, tout comme moi. On discute de ce qu'elle entend, de ce qu'elle sent, je lui apprend ce que sont ses capacités et nous travaillons au quotidien.
Je la fais entrer dans ce domaine en douceur, en la mettant à l'aise, en lui expliquant que tout est normal.

Bien que mon expérience ait été merveilleuse et que j'en garde un précieux et beau souvenir avec tout l'enseignement qu'il contient, je ne trouve pourtant pas judicieux de faire participer les enfants aux séances de spiritisme.
Il est beaucoup plus sage que la pratique du spiritisme se fasse uniquement à la suite d'acquisition de connaissances. Ça implique de lire, et de parler avec des professionnels compétents.

Il faut bien comprendre une chose : J'ai eu de la chance. Et ça n'arrive pas à tous les coups.

Protégez vos enfants, même si ils sont comme moi, de jolies têtes de mules. Ne les faites pas participer a des séances de spiritisme.
Il ne s'agit pas de leur fermer les portes, il s'agit de les faire entrer dans ce monde en douceur, sans peur. 

citrouille14