Le fait de ne pas être forcément doué avec un aspect de ses capacités, n'empêche pas d'avoir, au moins, une bonne théorie sur le sujet. Comme dit dans l'article sur la clairvoyance, il s'agit de se connaître soi même, et ne pas prendre la peine de le faire du mieux qu'on le peut, peut conduire à un déséquilibre certain, qui engendrera de nombreux troubles.

Comme pour les autres sens, il s'agit encore de percevoir les énergies. Si je m'auto proclame comme n'étant pas douée avec le toucher, c'est parce qu'à mon sens ne pas maîtriser tous les aspects de cette capacité fait de moi quelqu'un qui n'est pas doué. Une non maîtrise qui s'explique, cependant. Et une dureté envers moi même dans le travail, relativement claire.

Comme dit, il s'agit de percevoir les énergies, par le biais du toucher. Là aussi, comme pour les autres sens, il y a un but d'analyse de ce qu'on perçoit, de compréhension, et d'identification.
Ça se manifeste de plusieurs façons :

  • Lorsque vous ressentez les entités par exemple, une sensation de froid que ce soit un souffle ou non, une main qui se pose sur la votre, sur votre épaule ou caressant votre joue.
  • Lorsque vous travaillez avec les pierres et les plantes.
  • lorsque vous touchez un objet ou encore une personne, et qui peut, potentiellement, déclencher d'autres capacités comme la voyance.

Lorsqu'il y a, en clair, un contact qu'il soit physique ou purement énergétique.

Je pense cependant que chacun de nos sens médiumnique est à mettre en parallèle avec notre société, tout comme avec notre propre attitude et caractère.
Nous vivons, encore une fois, dans une société où la médiumnité et l'ésotérisme au sens large, sont considéré au mieux comme une affabulation, au pire comme une gigantesque arnaque. Il n'est donc pas aisé de développer ses capacités dans un environnement parfois hostile. Et puis, il y a nous. Avec nos vies, nos traumas, nos blocages. Ce tout qui influe sur tout.

Si mon sens médiumnique du toucher fonctionne très bien avec les entités, la terre, les pierres et les plantes et les animaux, il y a un réel problème avec les humains vivants et le fait de les toucher afin de percevoir ou simplement ressentir, et pour cause : Je ne suis atrocement pas tactile. J'ai horreur qu'on me touche et je ne touche jamais les autres. Ma fille, mes animaux, tout comme l'homme qui partage ma vie, sont et restent les exceptions.
Je supporte très mal qu'on s'approche trop prêt de moi, qu'on me pose une main sur l'épaule et autres gestes qui sont pour moi, violents et intrusifs. L'hyper sensibilité. L'introversion.
Je pense donc que mes difficultés avec mon sens médiumnique du toucher en rapport direct avec l'humain viennent clairement de là, étant incapable de contacts physiques quels qu'ils soient avec des étrangers.
Lorsque je me suis laissée allée à des essais, je n'ai fais que me sentir mal, me sentir bloquée et ressentir une gigantesque envie de fuite, de me mettre au calme.

Est-ce que j'ai l'intention de travailler dessus ? Absolument pas. Pas pour cet aspect là. Tout simplement parce que je ne l'estime pas nécessaire. Ce soucis dont je ne nie pas l'évidence, ne m'empêche pour autant pas de travailler avec les pierres, de ressentir les diverses énergies mêmes humaines et c'est au final, là seule chose qui m'intéresse. Toucher les gens pour voir ou ressentir ne m'est pas nécessaire, compte tenu du développement de mes autres sens médiumniques. Si vos sens médiumniques sont assez développés, le besoin de toucher les gens peut tout à fait ne pas exister, ça n'empêchera pas la moindre lecture énergétique, ni même de voir les évènements dans le temps.
Là où je travaille en revanche toujours, c'est pour tout le reste, car je pense que si ça n'est pas entretenu, c'est comme beaucoup de choses : Ça s'oublie, ça disparaît.

La première fois que j'ai senti qu'on me touchait, j'étais dans mon lit, réveillée. On a prit mon pied, et on l'a balancé doucement, de droite à gauche. Puis, dans une autre pièce j'ai entendu un couple parler et des notes de guitares. Mon ex mari en possède plusieurs, mais n'était pas là pour en jouer.
Rien de menaçant, pas de volonté même de me faire peur. Un passage. un premier contact avec la sensation étrange que ça laisse. Une certaine fascination.

Je sens régulièrement du froid, des souffles, et parfois des contacts sur mes joues, mes bras, mes mains. J'ai des sensations parfois d'être enveloppée mais celle-ci sont plus rares et ne proviennent que d'une seule entité, celle qui veille sur moi.
Je ressens bien évidemment beaucoup avec les pierres et les plantes, mais aussi en forêt au contact des arbres, de la terre, des animaux. J'ai du mal en revanche avec les objets, où là, je vais par contre très bien percevoir l'énergie qui s'en dégage, son histoire, sa création, et même son créateur, avec mes autres sens.

Je vais répondre à une question que je sens arriver, et je la comprends, parce qu'elle est logique :

Mais pourquoi Angellyca, supportes-tu bien le rapport aux entités, en particulier les défunts, alors que tu ne supportes pas le contact humain ? 

J'ai, depuis petite, un lien particulier avec les défunts. Ils sont là depuis longtemps dans ma vie, et mon premier contact a été une rencontre magnifique. Si ma médiumnité a été un problème durant quelques années à causes de croyances diverses qui m'ont été imposées, elle n'est, à l'origine pour moi, pas un fardeau. Je suis heureuse d'avoir la chance de pouvoir les percevoir si bien, reconnaissante de la gentillesse que j'ai souvent reçue, de cette belle entrée dans ce monde qui m'a été généreusement offerte par une inconnue, qui depuis très peu de temps, n'en est plus une.
J'éprouve pour eux une compassion et une affection particulière. Pour certain, leur mort à joué un rôle, cet état qui diffère du notre joue un rôle. Parfois dans le bonheur, parfois dans la douleur. Vous aurez toujours des esprits idiots et méchants, puisqu'au final les esprits ne sont ni plus ni moins que des humains désincarnés qui ne désirent pas forcément évoluer, mais il ne faut pas penser qu'il n'existe que ça. Je hais, si vous saviez à quel point, ces discours de pseudos médiums qui font du monde des esprits l'antre du danger et de la peur.
Je contrôle aussi mes interactions : Les esprits ne font pas ce qu'ils veulent avec moi. Si je ne veux personne chez moi, je n'accepte personne. Si je ne veux pas parler, je ne parle pas. Si je ne veux pas entendre, je n'entends pas.
Je ressens beaucoup plus de froideur et de distance pour les humains incarnés. Bien qu'au final, tout ça soit très similaire. Si je ressens tout de même de l'affection, de la compassion et même de la tendresse, que je laisse venir à moi ceux qui ont besoin de moi, que je fais de mon mieux pour être là pour eux, je suis malgré ça incapable de vouloir me mêler à la foule, de vouloir ses contacts palpables qui m'envahissent, me heurtent. Voir leurs actes et autres comportements, entendre, lire leurs mots. C'est un mélange qui fait que je ne supporte pas bien leurs présences. L'état de notre monde.... Ne me donne pas bien envie d'en faire partie.
Bien qu'au final j'agisse de la même manière sur les deux plans, j'éprouve plus de tendresse pour les défunts. Ce lien si particulier qui s'est installé. Parce que j'ai reçu plus des morts que des vivants. La mort change.
Je pense que ce qui me gêne si fort, c'est cette interaction physique, palpable, qui est beaucoup plus violente pour moi. Encore une fois : L'hypersensibilité. L'introversion.
Vous êtes libres de ne pas être d'accord avec moi et vous trouverez peut être des failles dans ce raisonnement que je n'aurais pas la prétention ou la bêtise de nier, si elles s'avèrent justes. Mais, une vie que vous ne connaissez pas l'explique. Gardez-le en tête.

Je pense avoir tout dit. N'hésitez pas à me laisser des commentaires si vous avez besoin et à partager si le coeur vous en dit.

citrouille14