Avec le passé que j'ai, et je ne vous ai pas tout raconté, puisque je ne vous ai pas parlé de mon expérience avec la Scientologie, je peux malheureusement dire que les sectes, c'est un concept que je connais très bien. D'ailleurs, sans mal, et malgré ce que je pourrais entendre en retour, je place, sans aucune retenue, les trois grandes religions monothéistes dans la case "secte dangereuse". C'est une position que j'assume pleinement. 

En ce moment, je vois quelqu'un dont j'apprécie le travail et la personnalité se laisser emporter par une bande d'individus réputés, et particulièrement dépourvus de scrupules. Il est malheureusement victime d'un brillant lavage de cerveau contre lequel il est très difficile de se battre. Je ne le juge pas. Je ne le condamne pas. J'ai surtout beaucoup de peine pour lui. Pour moi les coupables seront toujours ceux qui manipulent, utilisent. Jamais les victimes ne sont à blamer. Ce serait comme dire à une fille qui se fait violer qu'elle l'a bien cherché. Je ne supporte pas ce discours nauséabond. Une victime, quelque soit le domaine dans lequel elle est touchée, doit toujours recevoir compassion et soutien. Arrêtons de mettre les victimes sur le banc des accusés, elles n'ont rien à y faire. Laissons donc les coupables sur le banc qui leur revient et arrêtons de leur trouver des excuses : Ils n'en ont aucune. 
On ne manipule pas. On utilise pas. On ne contrôle pas. On ne cherche pas à regner sur les autres. Et surtout pas par la peur.

Puisque je connais bien le sujet, je vais vous expliquer comment les reconnaître et comment les éviter, ces sectes. Ne vous en faites pas : Seuls les noms diffèrent. Mais elles ont toutes le même pathétique fonctionnement. Ne commetez pas l'erreur de penser qu'ils sont plus intelligents que vous. Ce n'est pas vrai. Ça n'a jamais été vrai. C'est même tout le contraire et je vais vous expliquer pourquoi. Vous avez en réalité les moyens de leurs échapper. Je sais que c'est dur, je me suis faite avoir. Mais j'étais très jeune, seule et malheureuse. Une proie idéale et facile. Alors si ce petit article et ceux à venir peuvent aider, ce parcours n'aura pas servit qu'à moi, ce qui lui apportera une vraie valeur et un sens.

 

Les élus.

Dans toutes les sectes, de façon systématique, il y a toujours, toujours des élus. Quelque soit la façon de les présenter. Il y a différents mots utilisés, les cadres et histoires diffèrent. Mais en cherchant bien, vous allez les trouver, ces élus. La présence de ces élus doit vous servir de signal d'alarme. Les sectes n'ont jamais pour base de fonctionnement l'égalité. Ils feront toujours de vous un membre d'une élite. C'est une façon de vous attirer, en vous valorisant, et surtout, en vous mettant au dessus des autres. C'est agréable, encourageant et sécurisant, apaisant aussi, pour qui a une mauvaise opinion de soi. 

- Chez les Témoins de Jéhovah : Vous êtes ceux qui allez survivre au jugement dernier, nommé Harmagedon. Il y a même un nombre limité de chrétiens, vivants de nos jours pour certains, qui sont nommés "les Chrétiens Oints", au nombre de 144000 (oui ça fait un joli gouvernement quand même) qui sont amenés à régner aux côtés de Jésus, pour une durée de 1000 ans. Après ça, après ces mille années durant lesquelles un enseignement est donné par Jésus, on relâche Satan qui fut enchaîné durant cette période de temps, et on recommence le nettoyage : Seuls ceux qui ne se seront pas laissés prendre à son piège final, donc vous, ici bas, potentiellement, seront dignes du Paradis instauré par Jéhovah. Les autres seront tués, jugés incapables d'être fidèles, pouvant encore être corrompus.
Le principe de ce double nettoyage repose sur le principe du libre arbitre. On vous laisse choisir de suivre qui vous voulez. C'est un argument dont ils se servent énormément, ils insistent beaucoup sur le fait que vous êtes libres. Il est très important pour eux que vous pensiez l'être. Donc malheureusement, chez eux, au début en tout cas, on croit à cette liberté qui dans les faits, n'existe pas. Bien au contraire. Vous êtes libre de choisir, mais vous mourrez à la fin si vous ne choisissez pas ce qu'on à choisi pour vous. C'est important de le préciser, parce que ce n'est pas anodin. Et on vous explique que vous êtes libre de choisir de mourir. Ce qui n'est certes pas faux, mais combien se plient à ces règles, à ces croyances, par peur d'être tué par Dieu lui-même ? Le règne de la peur. On vous donne un choix et sans vous en apercevoir, vous l'effectuez sous la menace. C'est comme de laisser le choix à une petite vielle de vous donner son portefeuille en pointant une arme chargée sur elle, et dans son esprit, il ne fait aucun doute que vous pouvez tirer. 
J'ai résumé la croyance, je ne vais pas plus loin. Mais je voulais vous démontrer qu'il y a des élus. Quelque soit la façon de les créer. On vous dit que vous pouvez en être un. Mieux encore, vous êtes choisi par Dieu lui-même. Il vous aime, et vous accueille chez lui. Il vous ouvre ses portes, à vous, précisément.

- Mon parcours avec la Scientologie à été radicalement plus court, les témoins de Jéhovah ayant fait le travail avant. Ça use, vous comprenez. Pendant des années, après eux, chaque fois que je croisais un croyant, quelque soit son culte ou ses croyances, je le voyais de loin et... Non.

Je les ai vu arriver et je suis partie en courant assez rapidement. J'avais eu un livre que j'avais commencé à lire et que je n'ai pas fini de lire, même si je l'avais bien entamé. Livre qui est depuis, parti à la poubelle, c'est dommage d'ailleurs, je l'aurais bien lu en entier avec le recul que j'ai aujourd'hui, pour en faire une analyse profonde. Il était fichtrement bien écrit, dans un sens très positif et valorisant. Du développement personnel. N'importe qui peut s'y laisser prendre. Dans ce livre, nous étions en quelque sorte des dieux n'ayant pas besoin de Dieu. L'humain est fondamentalement bon, mais peut faire des bêtises. Oui. Moi aussi j'ai été décontenancée. L'humain est fondamentalement bon, il fallait oser. Mais pourtant ça marche, il n'y a qu'a voir la position de la Scientologie aux États Unis.
Nous pouvons tout régler seul, la médecine n'est pas considérée comme véritablement fiable et surtout pas la psychiatrie. L'homosexualité est aussi considérée comme une maladie et est clairement rejetée, puisque c'est une perversion. 
Encore une fois, vous êtes des élus, d'une certaine façon. C'est sous un autre angle, c'est même plus sournois et discret, mais on vous explique quand même que vous êtes fondamentalement bon, supérieur, que vous pouvez devenir meilleur, vivre mieux que les autres, à condition de ne pas être gay, bien évidemment, et de ne pas avoir besoin de thérapie. Il est tout de même question vous priver de certains soins pourtant vitaux, car la psychiatrie peut être vitale, ne pas soigner une dépression peut être immensément grave et conduire au décès.
Il y a un clair élitisme dans ce système de croyance qui, au prime abord semble positif, on dirait presque du développement personnel, mais qui dans le fond, véhicule une notion de l'humain complètement faussée, et vous met littéralement en danger. Mais, encore une fois, on vous explique que vous pouvez être meilleur que les autres, que vous avez tout pouvoir, et les autres sont même diminués volontairement par rapport à vous.

- Au sein de l'église, j'ai un parcours beaucoup plus long. Douloureux. J'ai toujours été, pardonnez-moi, une tête de con. Ce n'est pas négatif, je ne suis pas méchante gratuitement, je ne fais pas de mal aux gens, ni de mauvais coups, je ne suis pas une adepte de la vengeance crasse non plus. Je suis juste, dans le fond, quelqu'un de fort, qui n'est pas fait pour obéir bêtement, être soumis et dominé. C'est pour ça que ça n'a jamais duré toutes ces choses là. Je crois véritablement, je l'ai d'ailleurs déjà dit, que ce qui m'a toujours sauvée, c'est mon sale caractère.
A l'église aussi il est question du jugement dernier. Il est aussi question d'être choisi par Dieu, si bien entendu vous vous pliez à ses règles. Ou plutôt, devrais-je dire, aux règles qu'on attribue à ce Dieu potentiel. Car dans les faits, la Bible n'est qu'un livre écrit par les hommes. Ce Dieu n'est qu'un Dieu raconté par les hommes. Rien de plus. Encore une fois je ne dis pas que Dieu n'existe pas, je n'ai la preuve de rien. Mais je remet en question l'existence de ce Dieu là, de façon tout à fait rationnelle, comme je le fais avec toutes entités, dont personne ne connaît, quoi qu'ils en disent, l'origine. 
Le Paradis, c'est pour les sages et les obéissants. Pour les autres il n'y a que l'Enfer, avec un Satan rouge de colère, qui ne prendra son plaisir que dans votre torture éternelle. Ce Satan, ce Diable, Ce Lucifer, ces Démons qui ne sont que d'anciennes Divinités diabolisées, salies, pour qu'on se détournent d'elles. Pour que vous obéissiez à ce Dieu Unique. Pour que vous obéissiez tout court.
Le fait que vous soyez choisi tient à cette quantité incroyable d'interdictions, qu'en toute sincérité, pour avoir lu la Bible en long en large et en travers, aucun humain ne peut respecter.
De façon tout à fait objective et sincère, je vous le dit : On est tous bon pour les flammes. Pas un de nous ne survivra. Tenez-le pour acquis. Le Paradis, tel qu'il est décrit et voulu dans la Bible, est, et restera vide à jamais. Vraiment. Même pour 
les plus adorables d'entre nous, la porte restera close. Ces interdits, ces règles sont beaucoup trop nombreuses et contraignantes, jusqu'à être impossibles à respecter.
Le règne de la peur. On vous fait devenir ce qu'on veut que vous deveniez, mais là encore il y a une notion claire d'élitisme. Il ne faut pas mentir, ne pas avoir de relations sexuelles avant le mariage (quand je vous dit qu'on est tous morts...), si vous pratiquez la voyance vous êtes du côté des démons. Je reçois régulièrement des messages assez nauséabonds de croyants que je suis obligée de finir par bloquer parce qu'ils s'acharnent. Dans la Bible on encourage même à votre lapidation assez régulièrement, puisqu'elle est monnaie courante, un verset encourage même à la lapidation des homosexuels. Des croyances actuelles découlent de ces principes : L'association "Le Mariage pour Tous" le démontre assez bien. Vous devez être un élu. Vous devez être parfaits. Selon leurs critères, mais tout de même : Si vous faites ce qu'on vous dit, rejetez qui on vous dit, vivez et pensez comme on vous dit, Dieu peut vous accueillir.

Encore une fois, vous êtes des élus potentiels. Du moins, on vous le fait croire, puisque les règles sont tellement dures que vous ne serez jamais les élus en question. Mais on vous explique, là encore, que Dieu lui-même peut vous choisir. Si vous devenez au dessus de tous les autres, ces pauvres déchets méritant la mort, méritant le rejet, vous êtes l'élite.

Là où vous apercevez des élus, des favoris... Il vaut mieux partir. Parce que c'est clairement du sectarisme. 

 

Comment sont choisi les élus ?

Au hasard, au départ. Un Témoin de Jéhovah frappe à votre porte, l'église n'a pas besoin de le faire, les autres viennent potentiellement vous trouver. Si les sectes les plus petites ont tendances à être plus méticuleuses et efficaces concernant le repérage, comme par exemple se placer devant les écoles car il est plus facile d'endoctriner les plus jeunes car potentiellement plus influençables, pour les plus grandes ce n'est pas le cas. Et c'est tout aussi dangereux. Être repéré à l'avance et de façon plus ou moins sournoise ne change pas grand chose au fait qu'ils peuvent de toute façon vous atteindre.
C'est par la suite que les choses vont davantage se faire. Lors de mes prédications avec les Témoins de Jéhovah, j'ai pu assister à des scènes qui m'ont horrifiées, et qui m'ont poussées vers la sortie. Ils utilisent les failles. Si vous n'êtes pas trop sûrs de vous, si vous hésitez. Si vous êtes en grande souffrance, à la suite d'un divorce, d'un deuil. Les adeptes sont souvent persuadés de bien agir et pensent vraiment vous aider. Et même si leurs intentions sont nobles, ils restent des êtres embrigadés qu'on a formés pendant des mois pour vous attirer. 
J'ai moi même reçu une formation pour ça, elle est indispensable avant d'être baptisé, ce que je n'ai d'ailleurs jamais été, bien qu'en bonne voie puisque lorsque je me suis enfuie de chez moi, j'avais presque fini les entretiens finaux pour être acceptée au baptême et j'avais le soutien plein et entier des Anciens. Donc quand je vous dit que je les connais très bien... Ce n'est pas une image.
Il y a des réunions, une fois par semaine dans toutes les congrégations du monde, nommées "L'école du Ministère Théocratique" où on vous apprend à enseigner, à répondre à toutes les questions qui vous sont posées lors des prédications et qui sont donc soigneusement relevées.
J'ai participé à des exercices où je faisais face à un "frère ou une soeur", qui jouait le rôle d'un passant ou d'une personne chez elle, et je devais répondre à tout, être convaincante, utiliser les bons mots, en fonction des diverses situations, que sont le deuil, le divorce, la perte d'un travail, la solitude.... Toutes les situations. Ces exercices étaient donné à l'avance et devaient être soigneusement travaillés. 

Je ne vais pas tout vous raconter dans cet article là, mais j'en ai encore beaucoup à vous dire. Mon but est ici de vous démontrer à quel point les sectes préparent et font travailler leurs adeptes afin de vous atteindre, de vous convaincre. Et toutes fonctionnent comme ça. Toutes ont un discours bien rodé, très travaillé, basé sur une véritable analyse de la foule, de ses besoins, de ses traumas. 
Même ceux qui ne frappent pas chez vous fonctionnent comme ça. A l'église, les sermons vous disant comment penser et quoi rejeter, et les promesses vont bon train. C'est partout pareil, et je parle de sectes, bien entendu. Il va de soi que jamais je ne mettrai dans le tas Les Wiccans par exemple, comprenez-moi bien. 

Les failles sont donc utilisées comme ça. On vous présentent les croyances comme étant le remède à tout et même à ce qu'il y a de pire, comme la perte d'un enfant, puisqu'on vous promet que vous allez le revoir. 
Les personnes isolées sont des cibles préférables, ou des mères célibataires. Il est fréquent que le ou la conjoint(e) soit un oposant, et donc, on fera tout pour aider le futur adepte à convaincre l'autre, où à lui résister fermement. J'ai vu des familles être brisées irrémédiablement. Et je me disais, en voyant ces hommes ou ces femmes... Qu'ils devraient partir. Et j'ai fais partie de ceux qui sont partis. Car non, on ne peut pas tout briser, même soi, juste pour ça. 

Je suis issue d'une famille où rien n'allait, ne va. C'était facile avec moi, bien que je n'ai jamais pu être l'adepte parfaite. Je fumais en cachette, lisais Stephen King en cachette, écoutais la musique qu'il ne fallait pas en cachette, je préparais les réunions, mais juste celles où il serait facile et évident de voir que je n'avais rien fait. Un pied dedans parce que je souffrais et avait besoin d'être entourée par autre chose que des cris, des reproches et des humiliations, et un pied dehors parce que je n'avais rien à faire là, avec mon caractère de fille à qui on ne peut rien ordonner et qui dit merde à tellement de choses et de gens que ça en devient gênant. Un combat entre moi et moi, pendant des années. Un liberté dure à retrouver. 

Les gens seuls, abîmés, fragiles, ou juste simples... Qui ont besoin de réconfort, qui ont besoin d'entendre qu'un Dieu aimant les aime, se soucis d'eux, est prêt à leur ouvrir ses portes, rien qu'à eux. Voilà les cibles de choix. Et ils sont tellement nombreux. Le besoin de croire en quelqu'un, en quelque chose. Le besoin de penser qu'on est pas seul, parce qu'on a peur de l'être. Parce qu'on a besoin d'être compris par quelqu'un, même si c'est un Grand Quelqu'un qu'on ne voit pas. Même si on est pas sûr qu'il existe, finalement, ce Grand Quelqu'un. Parce qu'on se sent tout petits et que ce serait bien, d'avoir ce Grand Personnage bienveillant qui peut intervenir pour nous. Ce Grand Quelqu'un qui les écoute quand personne d'autre ne le fait. On s'est penché enfin sur leurs berceaux. Ils existent pour quelqu'un de Grand. Eux qui ne sentent jamais être grand chose, pour diverses raisons toutes aussi douloureuses les unes que les autres. C'est ça, les victimes des sectes. 
On ne peut pas leurs en vouloir. Vous savez... Ce discours "bah les gens sont cons, alors ils auraient tort de pas en profiter". Mon Dieu que c'est abjecte. C'est dépourvu d'intelligence et pire encore, de compréhension et de compassion. C'est gens sont des victimes. C'est pas des abrutis, c'est pas des cons. Ils n'ont pas à être mis sur le banc des accusés, il n'est pas concevable de penser qu'une personne fragile mérite un tel traitement. Ce sont des gens qui ont besoin qu'on soit là, qu'on soit humains avec eux. C'est tout.
Est-ce que ça mérite qu'on les manipule ? Est-ce que ça mérite qu'on se moque ? Est-ce que ça mérite qu'on les jugent et même les condamnent ? Est-ce que ça mérite qu'on les abandonne à leur sort ?

Les coupables sont ceux qui savent ce qu'ils engendrent. Ce sont les concepteurs de ces cultes qui ne sont que des prisons pour l'esprit, dans le but de vous utiliser. Tous vous demandent de l'argent et vivent sur votre dos, tous vous demandent votre temps, et même le monopole.  Ils vous demandent une chose simple : Votre vie. Tout votre être. Vous êtes à eux. Vous, vous n'existez plus. Il faut bien le comprendre. Il faut que ce soit clair. Parce que c'est ça la réalité. Vous n'êtes plus rien. Vous êtes leurs pantins. 
Les coupables sont aussi les adeptes, malgré eux le plus souvent certes, mais tout de même. 

Si vous voyez des élus, si vous les entendez vous promettre guérisons de toutes sortes et paradis terrestre ou même céleste, vous promettre quelque chose comme d'être un élu, un choisi de Dieu... Partez. Ne prenez pas le temps de discuter. Il savent retouner une cervelle, ils sont formés pour ça. Tous. 

Partez. C'est tout. 

Et si des gens ont par hasard envie de défendre ses sectes ou que des adeptes passent par là... Ne perdez pas votre temps. A la seconde où je m'apercevrai de ce que vous êtes, je supprimerai votre commentaire sans même le lire, il n'apparaitra pas puisqu'il ne sera pas validé. Vous n'avez pas le droit à la parole ici. Ici, on pense librement.