Oui. Non. Peut-être. Si ça se trouve. Pourquoi pas. 

Je me doute bien qu'à lire mes réponses qui ne sont qu'une seule et même réponse, ça peut faire sourire. On peut penser que je me moque du sujet. Pourtant il n'en est rien. Ma réponse est très sincère, elle a un sens réel, et je suis convaincue que vous me comprendrez en lisant mes explications. 

Laissez-moi d'abord  me présenter. Angellyca, un mètre moins vingt, 41 ans, maman d'une jeune fille qui me dépassera bientôt et sans mal. Petite humaine. Sur la Terre. Terre qui se trouve quelque part dans ce vaste univers. Voici donc ma place dans toute cette immensité :

Angellyca est-ce que tu crois en dieu - Blog ésotérique Samhain Sabbath
Petit montage fait par mes soins, que vous pouvez piquer, la photo est libre.

Voilà où est ma place. Où est également la vôtre. Mes propos n'ont rien de négatif, il est simplement question pour moi de me replacer dans un contexte juste, avant de vous parler de mes croyances. Car elles ne sont que ça. Des croyances. 
Il est question ici pour moi de parler du Dieu unique, entre autres. 

Dieu. Ce personnage très haut, plein de sagesse. Grand Créateur, qui aime, donne, châtie, condamne, juge, tue. On lui donne tant de visages, à ce Dieu. Selon les croyances, il est plein de choses, finalement. Beaucoup l'aiment, d'autres le haïssent. Certains ne croient même pas en lui.
On lui attribue tellement. Le bien qui est fait, mais aussi tout le mal. Il est responsable au pire, passif au mieux, ce qui dans les esprits ne lui retire, d'ailleurs, pas la moindre culpabilité face aux atrocités du monde. 

Ce que Dieu est pour moi ? Beaucoup et peu de choses.

Je pense qu'il est un torchon sur lequel les humains essuient sans scrupules leurs mains pleines du sang d'innoncents. Un être à qui on attribue les paroles et les actes plus abjectes, pour se dédouaner de les penser, pour se dédouaner de la monstruosité de ses actes. Rejeter sur lui la haine de l'autre, que seul un coeur humain peut inventer. 
Un être à qui on attribue tout ce qu'il peut arriver de beau dans une vie, également. S'effacer à son profit, se retirer tout mérite. 
Dieu, c'est une bonne excuse à toutes les immondices propres à l'homme, une raison à tout ce qui peut être beau. Dieu, c'est une marionnette que l'homme utilise bien mal. Dieu, je pourrais presque dire qu'il est une victime de l'humain. Presque, parce que je ne sais pas vraiment, au fond.

Je ne parle ici que de ce que font les gens de Dieu. Ce qu'il est lui-même, en réalité, s'il existe, je ne peux rien vous dire. Il est si facile de voir ce que les gens font de Dieu. Prenant pour base des écrits qui ne sont rien d'autres que les écrits des hommes. Lorsque je vois ce Dieu unique, et ces livres sacrés qui lui sont associés, ce Dieu à qui on attribue tout avec une telle facilité, j'ai un peu la sensation de voir une sorte de créature ou monstre gigantesque et impalpable, créé par des enfants, comme ceux qui sont créés et dont on véhicule les histoires au coin du feu en colonie, dans le but d'effrayer et soumettre leurs petits camarades de chambrée. 

Est-ce que Dieu n'existe pas, alors ? Je n'en sais rien. Pour moi, j'ai eu la sensation d'être un petit peu plus dans le vrai le jour où je me suis enfin dit : Je ne sais pas. 
Les preuves scientifiques quant à son existence brillent par leurs absences. Il n'existe pas une preuve qui mettrait tout le monde devant ce fait absolu qui nous permettrait de ne plus rien nier.
La nature n'est pas la preuve de l'existence de Dieu. L'univers, l'homme, ne sont pas la preuve de l'existence de Dieu. La Bible et autres écrits sacrés ne sont pas la preuve de l'existence de Dieu, ils sont la preuve que l'homme sait écrire. 
Je ne souhaite pas créer de malaise, mais je trouve que certaines plaisanteries concernant les écrits ont une part de vérité. Si la Bible est la preuve que Dieu existe juste parce que les écrits existent, nous sommes en droit d'espérer que Spiderman fait de son mieux quelque part. Cette pensée, bien que drôle, n'est pas si critiquable. Des écrits authentiques, les Marvel Comics et DC Comics en sont. N'importe quel écrit peut l'être, sans que ça ne garantisse une vérité sur l'existence de ce qu'on prône avec.

Lorsque je dis que je ne sais pas, ce n'est pas une négation de Dieu. Je ne suis pas anti Dieu. J'ai été Chrétienne pendant très longtemps, pour tout dire. C'est en réalité une remise en question des vérités absolues, qui selon moi, n'auraient jamais dues atteindre ce stade. C'est un recul nécessaire.
Les croyances doivent rester des croyances, sans quoi elles deviennent des prisons de l'esprit. C'est là tout le danger. En érigeant une croyance au rang de vérité incontestable, nous rendons nos esprits incapables d'explorer d'autres possibilités, ou, dans le meilleur des cas, nous nous rendons la tâche vraiment très compliquée. 

Ce "je ne sais pas", me permet de rester à ma place, celle que je vous ai montré plus haut. Vous savez, ce Dieu unique existe peut être, je n'ai pas le droit d'affirmer le contraire, n'ayant aucune preuve. Je ne suis plus en accord avec cette potentialité parce que mon chemin m'a menée ailleurs, mais je ne la nie pas. 
Ce Dieu unique existe peut être et si c'est le cas, je ne sais pas ce qu'il est. J'ose espérer qu'il est meilleur que l'image qu'on lui donne, cependant. Ou qu'il a de bonnes raisons, au pire. Il est si compliqué de débattre au sujet d'une potentielle entité dont on ne sait finalement rien. 

Ce "je ne sais pas" m'a finalement conduite sur une route où les possibilités sont nombreuses. Je suis Luciferiste, ce qui n'a d'ailleurs rien de diabolique, soit dit en passant. Le Luciferisme, contrairement à ce que j'ai pu lire, n'exige de moi aucune croyances véritables, si ce n'est croire en l'existence de Lucifer, ce Lucifer qui n'a rien à voir avec les écrits Bibliques et autres.  Je ne vis pas dans la noirceur, les ténèbres et le mal absolus, ce raccourcit et cette image véhiculée sont immensément triste et la preuve d'un manque d'informations et de connaissances évidente.
Pour moi, il est le Porteur de Lumière, il apporte la connaissance, mais ces connaissances ne me sont en rien imposées. Le Luciferisme pour moi, c'est avant tout la spiritualité, l'évolution, la recherche, la compréhension de soi et de ce qui nous entoure, mais certainement pas une religion, il n'y a pas de dogmes. Le Luciferisme, c'est la liberté. Le fait qu'il soit à mes yeux Le Porteur de Lumière, de connaissances, n'en fait en rien un ange forcément déchu qui s'est fait jeté des cieux pour avoir voulu l'apporter. Ça ne le lie en rien à tout ce qu'on peut dire de lui, en mode true dark des ténèbres de la mort qui tue. Ça, voyez-vous, par exemple, c'est justement une croyance, pas une vérité. Si des Luciféristes y croient, je ne les critique en rien, tant qu'ils gardent ça au rang de croyances et ne vont pas porter atteintes aux Luciferistes comme moi, qui ne sont pas forcément en accord avec cette hypothèse. Chacun son chemin.

Ce "je ne sais pas", vous savez, me laisse finalement rêveuse. Est-ce qu'il y a plusieurs Dieux ? Je le pense, l'espère, l'envisage, mais je ne sais pas. Est-ce qu'ils ont construit l'univers à plusieurs ? Est-ce qu'il existe plutôt une énergique créatrice mais pas forcément pourvue de pensées, j'en suis au stade où je suis gênée par cette théorie, puisque tout s'emboite si bien et nécessiterait, selon moi, d'être pensé. Mais peut être que cette énergie créatrice qui ne pense pas forcément à un système qui me dépasse ? Je ne peux pas l'écarter. Ma place dans ce vaste univers si difficile à cerner et à comprendre, ne me permet pas de le savoir.

Ce "je ne sais pas", c'est l'avancée permanente. Le cerveau qui fonctionne sans arrêt. Je crois, et j'insiste, je crois et n'affirme pas, que bon nombre de choses, comme les secrets de la création ne sont pas à notre portée, pour des raisons qui elles aussi m'échappent. 
C'est pour ça que j'ai trouvé ma place en tant que Luciferiste. La recherche permanente, l'autre chose, l'autre chemin libre. J'ai, finalement, uniquement besoin d'avancer. J'ai besoin d'agrandir mon champ de vision, le champ des possibilités, d'acquérir des connaissances. Avancer sur le plan spirituel reste ma priorité, et pour ça, la fermeture d'esprit n'est pas envisageable et doit être évitée. 

Il faut bien comprendre que ce "je ne sais pas" n'est en rien l'ignorance la plus totale. Il s'agit d'une ignorance des vérités concernant la création, mais pas d'ignorance en terme de compréhension de d'autres choses la concernant. 
Ce "je ne sais pas", c'est de la spiritualité et l'acceptation de sa place dans notre univers, et d'avancer en gardant conscience de cette place. 

Est-ce que Dieu existe ? Est-ce que j'y crois ? Oui. Non. Peut-être. Si ça se trouve. Pourquoi pas.

 citrouille14