Puisqu'on me l'a gentiment suggéré, j'écris volontiers sur la question. Je vais être très honnête avec vous : Je ne suis pas une pro de la science, même si j'adore ça. Je suis admirative, concernant les connaissances de certains, et j'ai aimé lire leurs avis, que je respecte profondément. Mais delà à dire que je suis d'accord avec tout.... Bien ma foi, c'est le souci en ésotérisme. Les avis sont divers, et l'astral est un vaste sujet, finalement assez complexe. 

Sur la toile, vous avez les avis tout à faits respectables et plein de bon sens donnés par de vrais praticiens désireux de pousser les choses (en ce qui me concerne, ils se comptent actuellement sur les doigts d'une seule main), et vous avez ceux de gens qui ma foi, véhiculent tout simplement ce qui est dit depuis très longtemps, sans forcément remettre les concepts en question. 

Je vais donc vous parler d'une chose qui revient souvent : Le haut astral et le bas astral. Bien que beaucoup parlent de trois paliers : Le haut astral, le moyen astral et le bas astral.

Les définitions qu'on en donne :

Le Haut Astral : Ici se trouve les créatures lumineuses, les guides, les êtres évolués. Il est aussi question d'y abriter les anges et archanges, et tout simplement les bonnes âmes. Il est mit en parallèle avec le paradis.

Le Moyen Astral : Il serait le lieu où résident les êtres qui ont conscience d'où ils sont et de qui ils sont. Ils savent qu'ils sont morts. Ils ont un travail de purification à faire avant de gagner le haut astral. C'est une sorte de phase d'attente, où il est question de réflexion sur sa vie.

Le Bas Astral : C'est là où moi je vais aller. Blague à part, c'est donc le lieu où résident les démons, les entités malsaines et autres âmes mauvaises. Les entités y seraient bloquées et leur évolution ne serait pas possible. Ils ne pourraient pas quitter ces lieux à moins d'y être autorisés et n'auraient pas la capacité de s'attaquer aux bonnes personnes. Il est très souvent mis en parallèle avec l'Enfer.

Ceux qui me connaissent savent à quel point j'ai été agacée d'écrire ces définitions. Je suis agacée, parce que bien que je comprenne que des gens, des débutants principalement, puissent croire en ces définitions et même les craindre..... De la part de gens plus expérimentés, ça me met de travers. Les débutants ont toute ma sympathie, et expliquer ne me gênera jamais. Mais les autres....
Lorsque vous évoluez en ésotérisme, en spiritualité, il est normal et même très souhaitable, de remettre tous les concepts en question, sous peine de ne pas avancer justement. Et force est de constater que ça n'est pas souvent fait, ce qui explique que le haut et le bas astral soient des principes véhiculés comme si c'était des vérités absolues.

Le paradis et l'enfer ne sont que des notions inventées par l'homme. Ce sont des concepts moraux, véhiculés avec plus de violence, depuis l'apparition, avec pertes et fracas, de l'église. Bien que le concept du bien et du mal soit là depuis bien plus longtemps. Des humains imbus de pouvoir en ont fait quelque chose de bien plus terrifiant, au lieu de laisser l'erreur n'être qu'une condition pour évoluer, sans dramatiser, ce qu'elle est, à mon sens. 
Ainsi, on se retrouve avec le haut astral avec les gentils, le moyen astral avec les presque gentils mais pas encore tout à fait parce que faut prendre une douche avant, le bas astral avec les vilains qui puent, qui doivent demander la permission pour aller chercher les bonbons à Halloween. Et qui ne peuvent pas atteindre les bonnes personnes. Quand on voit le nombre d'esprits qui peuvent venir vous casser les pieds, voire s'amuser cordialement à vous effrayer, partant de ce simple fait, la théorie est déjà fortement mise à mal. Alors je me dis, si ça déjà c'est faux, que penser du reste ? 

Les définitions de l'astral sont nombreuses. Mais si j'ai appris une chose dans ma pratique, c'est que c'est un plan d'illusions. Qu'il y a bons nombres de questions qui demeurent sans réponses. Que même les théories qui semblent les plus justes ne sont en rien une certitude. Qu'il est surtout question d'ondes, de fréquences, d'énergie, mais pas de paliers qui ne sont que des cases toutes faites et ma foi, un peu trop... Humaines à mon goût. 

Je pense que l'astral existe, mais il y a ni haut, ni milieu, ni bas. Ça ne veut en aucun cas dire que des entités aux intentions au ras des pâquerettes, ou des entités bien plus évoluées ne s'y trouvent pas. 
Lorsqu'on observe les choses, on est obligés de constater que si l'évolution n'est pas une chose compliquée par définition, nous sommes confrontés, forcément, à des entités plus ou moins élevées. Certaines sont très évoluées, sages et réfléchies, d'autres trouvent juste drôle de vous terroriser, ce qui on est d'accord, n'est pas signe d'une évolution bien haute. 

Depuis pas mal d'années maintenant, je transpose notre plan, à celui de l'astral. Et je ne vois pas la moindre différence, si ce n'est que notre plan est physique, matériel, et que l'autre ne l'est pas. J'y ai constaté une hiérarchie, des évolutions, façons de vivre, d'avancer, des règles. La différence est, je dirais, qu'il y a davantage de tenue et de justesse dans l'astral, que les entités hautes y ont davantage de pouvoir que nos dirigeants n'en ont, et ça s'explique de par leur évolution qui n'a rien en commun avec celle des humains vivants ici bas. L'évolution de l'homme est forcement moindre, de par notre condition d'humains incarnés, notre enveloppe limitant nos activités ésotériques et mêmes spirituelles, le corps physique étant une barrière. 
Les évolutions s'y font, ou pas. Il y a des êtres très évolués et ceux qui ont encore un chemin immensément long à faire. 

Avancer est un choix et c'est une chose qu'il est important de retenir. Une personne qui ne veut pas avancer ici, peut décider de ne pas avancer dans l'astral, et personne n'y peut rien, pas même le passeur d'âme trop fort de la mort qui tue. Ça ne justifie en rien l'existence d'un bas astral à l'image d'une cage où toute évolution n'est pas possible, ça dit seulement que vous faites face à un abruti, tel qu'il l'était lorsqu'il nous gonflait de son vivant. Ici il est libre de se promener et vous pouvez vous en protéger, c'est exactement pareil lorsqu'il est dans l'astral. J'ai écris un article pour purifier votre lieu de vie et vous-même et vous protéger, je vous conseille de le lire. Les évolutions varient donc, tout simplement et il n'est pas utile d'avoir des endroits spécialisés pour ça. 

Je pense que ces notions de hauts et de bas proviennent de croyances qui, quelque part, rassurent. C'est parfait quelque part, au moins. Ailleurs, il y a un mieux et finalement, tout se paie. Mais, une chose que la vie et mon parcours ésotérique m'ont appris : La justice n'existe pas. Pas ici en tout cas. Il y a parfois de bons retours, mais la plupart du temps, il ne se passe rien. La seule chose à faire, est de faire de son mieux. 
Les gens ont besoin de ce Paradis / Haut Astral qui gardent les précieuses âmes, les récompensent et les met à l'abri de ceux qui pourraient leur faire mal ou les salir. Ils ont besoin de cet Enfer / Bas Astral, cette chambre de punition où règnent flammes, ce lieu dont les méchants ne peuvent pas sortir, faisant qu'ils ne peuvent plus atteindre personne. Enfin, la justice est là. Cette justice qu'on se raconte, pour supporter ce monde détestable. Enfin l'équilibre est rétablit. Être à l'abri, ne plus être une proie, le mal recule et le bien triomphe. 

Il est impératif, selon moi, d'aller plus loin. Lorsqu'on veut vraiment avancer sur un parcours sérieux en ésotérisme, il faut savoir faire une chose bien douloureuse : Faire voler ses croyances en éclats, et refaire un travail d'apprentissage basé non pas sur les croyances de d'autres et/ou inventées par d'autres, mais sur soi. Je ne dis pas qu'il y a du faux partout, mais je dis que tout est à explorer, et qu'il ne faut surtout jamais considérer quoi que ce soit comme une vérité. Sinon, vous allez droit dans le mur. 

citrouille14