La Maison d'Amityville - Blog ésotérique Samhain Sabbath

Amityville, New York, Étas Unis.

Tout le monde a entendu parler de cette maison. Elle se situe au 112 Ocean Avenue, dans un charmant petit village en bord de mer, situé sur Long Island, nommé Amityville. A cause de cette maison, le village semble, dans l'esprit de beaucoup, être une macabre attraction. Pour d'autres, il est une escale à fuir.
Hors, avec un peu de logique, des horreurs ont lieux partout, et si nous devions fuir ces villages, villes, pays, l'idéal est de se construire une cahute dans les bois. Quoi que...

Des films, reportages et livres. Les résumés de l'histoire se sont multipliés, fascinant tout le monde. Les gens semblent encore se demander ce qui a bien pu se passer réellement dans cette maison. Tout le monde y va de sa théorie, mais rien n'est véritablement sûr. Tout comme beaucoup se demandent si il se passe encore quelque chose, en ce lieu.
Malheureusement, aujourd'hui, les touristes allant dans ce village côtier ont plus souvent des intentions malsaines qu'autre chose, ce qui chagrine les habitants. Ils viennent voir la maison de l'horreur, où le frappé de service a assassiné toute sa famille. Ils viennent voir la maison du diable, où l'hypothétique possédé a perdu la raison.

La nuit du 13 novembre 1974, à 3 heures 15. Ronald Junior Defoe, fils aîné de la famille, s'empare d'un fusil et abat tout les siens. Ronald Defeo Senior, son père. Louise Defeo, sa mère. Allison Defeo , sa soeur, âgée de 13 ans. Dawn Defeo, son autre soeur, âgée de 18 ans. John Defeo, son frère, âgé de 7 ans. Mark Defeo, son second frère, âgé de 12 ans.

Ronald Junior Defoe, pour ce crime, Le 21 novembre 1975, a été déclaré coupable. Le 4 décembre 1975, le juge Thomas Stark le condamna à six peines consécutives d'emprisonnement allant de 25 ans à la perpétuité.

« HIGH HOPES » (grands espoirs). C'est ainsi que la famille Defeo avait baptisé leurs maison, où ils espéraient vivre heureux.

Bien évidemment, un tel meurtre ne reste pas caché.

 Tout le monde l'a su, c'était inévitable. C'est pour cette raison d'ailleurs, que la famille Lutz, George et sa femme Kathy, ont hésité à acquérir cette demeure pourtant si jolie. Et on les comprend. Mais ils ont malgré tout décidé qu'après tout, cette maison pourrait être la maison de leurs rêves. Le passé, c'est le passé, dirons nous.

La famille Lutz au grand complet, emménagea donc dans cette charmante maison, avec leurs 3 enfants, et Harry, le chien.

Un ami de la famille Ralph Pecoraro, contacté pour bénir la maison dès leurs arrivée, quitta littéralement la ville après son passage, et aurait été décrit comme étant particulièrement perturbé. Ralph Pecoraco ne raconta jamais le pourquoi de sa réaction véritable. Il se contenta de dire qu'il ressentait quelque chose qui l'avait mis mal à l'aise dans une des chambres du second étage, et leurs conseilla vivement de ne pas l'utiliser comme chambre à coucher. 
Afin que la petite famille puisse défaire ses cartons, Harry fut attaché derrière la maison. La surprise a été grande, lorsqu'ils découvrirent qu'Harry s'était quasiment étranglé, en tentant de fuir la demeure.

Cette maison de leurs rêves, devint vite un véritable cauchemar. Manifestations, odeurs nauséabondes, bruits effrayants. Tout le monde a entendu parler de ces murs qui se seraient mis à suinter d'un liquide vert. D'autres parlent de sang. Ces cuvettes de toilettes qui s'assombrissaient, ce liquide noir qui coulait des serrures des portes. Ces bruits, qui n'étaient audibles que par certains d'entre eux. George déclara avoir entendu des bruits de pas effrayants, la porte d'entrée claquer. Il se précipitait vers la porte, pour finalement découvrir Harry le chien, endormit paisiblement juste devant elle. Pas de porte ouverte, personne ne marchait...
George prit quand même la décision de la renforcer. Serrures vérifiées, barre de fer installée juste devant. Le lendemain, après avoir entendu du bruit, il retrouva sa porte arrachée en quasi totalité, et la barre de fer tordue de façon particulièrement impressionnante.

Outre les manifestations, le comportement de la famille Lutz devint alarmant. George, adopta un comportement étrange. Persécuté par ce son entendu en permanence, celui d'une fanfare lointaine et désaccordée, ses découvertes de tapis enroulés le long des murs et ses objets découverts déplacés. Son réveil devint machinal, à 3 heures 15 du matin, heure à laquelle Ronald Defeo Junior avait massacré sa famille.  Il tomba malade et cessa de se laver. La famille se disputait sans cesse et Kathy fut prise de violents cauchemar, chaque nuits. George déclara aussi avoir vu Kathy, sa femme, léviter littéralement au dessus du lit conjugal. Lorsqu'il essaya de la tirer vers le lit, elle se serait transformée en vieille femme, particulièrement ridée. Les visions, sensations et odeurs atroces ne s'arrêtaient pas. "Démons" cornus, esprits voulant les attraper et posséder, sensation de toucher, yeux rouges flamboyant observateurs depuis l'extérieur, maison et objets bougeant tout seuls. Retrouver des traces de sabots dans la neige autour de la maison après avoir vu ses yeux de dehors, était particulièrement perturbant.
Leur ami, qui était auparavant venu bénir la maison, leurs conseilla de faire le tour de cette dernière, en récitant le Notre Père. Lorsqu'il essayèrent de suivre le conseil de leur ami, plusieurs voix désincarnées se firent entendre. Elles hurlaient d'arrêter.

Le coup de grâce fut porté à leurs jeune fille, Missy, âgée de 4 ans. Elle se mit à tendrement aimer une amie imaginaire, répondant au nom de Jody. Jody aimait apparemment changer de forme et disait à la petite Missy "Tu vivras à jamais dans la maison".

La terreur étant arrivée à son paroxysme, particulièrement à cause de l'affection de la petite Missy pour Jody, ils quittèrent la maison. Cependant, la décision de leurs départ ne fut pas bien prise par les autres occupants. Alors qu'ils rassemblaient quelques vêtements et quelques  autres affaires personnelles, la maison fut prise de tremblements, monta en température jusqu'à la chaleur extrême, pour redescendre brutalement jusqu'à une froideur toute aussi aiguë.  Avant de passer la porte, George vit une silhouette, portant un long manteau à capuche blanc, le montrant du doigt.
Leurs vécu dans cette demeure n'aura duré que 28 jours. 28 jours de cauchemar, de terreur, d'incompréhension.

Pour certains, les véritables coupables des meurtres de la famille Defeo et du cauchemar vécu par la famille Lutz seraient en réalité une tribu indienne, nommée Ketcham. La maison serait située sur le cimetière indien, perturbant le repos de cette tribu guerrière. Le chef se serait emparé donc du corps de sa victime, le principal étant Ronald Defeo Junior, afin de le pousser à tuer toute sa famille. Les autres membres de la tribu, quant à eux, s'amuseraient à grandement perturber le mental des gens vivant dans la maison. Par simple vengeance pour leurs repos perturbé.
Avant l'arrivée de la famille Defeo dans cette maison, tout allait bien. Ils étaient une famille soudée et bien heureuse. Ce n'est qu'après leurs arrivée dans la maison que leurs comportement aurait radicalement changé. Violentes disputes, personnalités changeantes. Ronald Defeo Senior se laissa même aller à l'alcool et aux coups à l'encontre de son épouse, mais également envers son fil aîné, l'auteur de son meurtre. Les enfants se battaient. Dawn et Ronald Junior aurait eu des rapports incestueux consenti.
Ronald Defeo Senior avait lui aussi demandé la bénédiction de sa maison. Bénédiction qui s'est mal déroulée, insultant lui même le prêtre avant de quitter le lieu précipitamment.

On accusera, à plusieurs reprise, les Lutz de supercherie, de vouloir profiter d'une histoire passée atroce. Hors, la famille Lutz n'aurait, parait-il,  jamais bénéficié en rien de cette histoire. La seule chose que cette famille a obtenu, est dans le pire des cas une réputation de fêlés du bocal, et dans le meilleur, la compassion de ceux qui les croient.
Cependant, il existe tout de même l'affirmation que George Lutz avait un gros emprunt en cours et à rembourser.
Il a tout de même été reconnu, par William Weber, l'avocat de Ronald Defeo Junior, qu'il a aidé George Lutz a amplifier cette histoire, afin d'en faire une formidable histoire a sensation, qui sera vendue à plus 7 millions d'exemplaires par le journaliste Jay Anson, qui a écrit "The Amity-ville horror", en français "Amityville : La Maison du diable". On imagine donc, si cette vérité est bien une vérité, que l'emprunt qu'aurait contracté George Lutz a été bien remboursé. Il a également été démontré que certains phénomènes étaient en réalité tout à fait explicables de façon rationnelle. Une vieille maison avec du bois, pas très bien entretenue, ça peut effectivement expliquer bien des choses, il faut être honnête.
Autre point perturbant, si d'autres personnes ont pu effectivement subir quelques mésaventures, d'autres n'auraient strictement rien subit. Mais, se pourrait-il que ce soit lié à la rumeur qui dit, que lorsque vous achetez cette maison, vous devez signer un contrat vous engageant à ne jamais faire mention des phénomènes qui y ont lieux ?

Beaucoup de mediums, cependant, dont Ed et Lorraine Warren s'accordent à dire que quelque chose ne va pas dans cette maison.

Cette maison est une légende à elle seule. Ensuite, croire ou ne pas croire ne revient qu'à vous....

La maison, en 2005 :

La Maison d'Amityville 2 - Blog ésotérique Samhain Sabbath

La Maison d'Amityville 3 - Blog ésotérique Samhain Sabbath