Alcatraz_Island_photo_D_Ramey_Logan
(Photo D Ramey Logan
)

Alcatraz_dawn_2005-01-07

Tout le monde connaît Alcatraz, puisqu'elle est une des prisons les plus célèbres au monde. Perchée au sommet d'une petite île, au milieu de l'océan, elle reste toutefois visible. Sa réputation, aussi effrayante que sombre, n'est plus à faire.
La construction d'Alcatraz a débuté vers 1853. Le corps des ingénieurs de l'armée des États-Unis avaient commencé la construction de la forteresse, afin de tirer profit de la position défensive que l'île offrait. Peu stable, le premier glissement de terrain fera ses premières victimes.

En 1861, la forteresse commença à être utilisée comme prison militaire. Les déserteurs y étaient incarcérés, enfermés dans les sous-sols, avec des conditions de vie exécrables. Ni eau, ni chauffage, ni électricité dans les cellules, et les maladies devenaient de véritables épidémies.

En 1934, Alcatraz devint la prison de haute sécurité, où étaient enfermés les plus dangereux criminels d'Amérique. Le premier prisonnier civil d'Alcatraz fut Frank Botlt. Il y a purgé une peine de cinq années d'emprisonnement pour sodomie.
Cependant, le prisonnier le plus célèbre d'Alcatraz restera Al Capone, qui fut enfermé sous le matricule "85".

Le règlement d'Alcatraz, n'avait rien à voir avec le règlement des prisons de nos jours. Les gardiens faisaient régner un ordre, une vie telle, que certains prisonniers se sont suicidés, préférant la mort que de continuer d'endurer cette vie difficile au delà de tout ce qu'on peut imaginer. La privation, la déshumanisation, les coups, les humiliations, ont fait partit du quotidien de ces prisonniers.
Si le règlement, aussi dur qu'il soit, n'était pas respecté, les prisonniers étaient jetés dans une cellule du bloc D, d'où ils ne pouvaient espérer que 10 minutes de sortie par jours, pour prendre une douche. Les prisonniers étaient sans cesse battus par les gardiens, les autres prisonniers entendaient les hurlements de ceux qui recevaient les coups.
S'évader d'Alcatraz n'étaient pas envisageable pour beaucoup. Ceux qui ont essayés se sont écrasés sur les rochers, pour les autres, les vagues ont ramenés leurs corps sur l'île. On ne s'échappe pas d'Alcatraz.

29 ans. Pendant 29 ans, Alcatraz eu le titre de la prison la plus sûre d'Amérique, ce qui lui valut le surnom de Hellcatraz, l'île infernale.
La prison fut définitivement fermée le 21 mars 1963. Depuis, 1 million de visiteurs par an foulent le sol de l'île, afin de côtoyer son sinistre passé.

Bien que fermée, la prison n'est pas un lieu tranquille pour autant. Trop de morts. Trop de souffrance. Les couloirs désormais vides sont remplis d'énergies négatives et lourdes, accablées par trop de douleur, pleines de colère. De 1946 à 1963, les gardiens ont dit avoir entendus des sanglots venir des cellules vides, ils ont aussi évoqués des sensations de froid intense, d'odeurs nauséabondes, et qu'une "chose aux yeux rouges", les pourchassaient dans les couloirs.
Cette chose aux yeux rouge avait déjà fait parler d'elle. Un prisonnier du bloc D a dit l'avoir vu, a hurlé toute la nuit, sans que personne ne l'écoute. Le lendemain, ce prisonnier fut retrouvé mort par strangulation, les traces de doigts étaient sur son cou. Les gardiens ont conclus qu'il ne s'était pas lui même infligé ses lésions.
Une odeur de fumée très forte envahissait parfois la buanderie, au point que nul ne pouvait y pénétrer. Quelques minutes plus tard, les odeurs avaient disparues.

De nos jours, le Bloc D ou "le trou", comme il était aussi appelé,  reste le lieu le plus hanté de la prison. La cellule 14D reste extrêmement froide. Lorsque les températures sont douces à l'extérieur, la pièce, elle, ne se réchauffe jamais. Les visiteurs sont souvent pris de violents frissons. Les visiteurs racontent également que lorsqu'ils entrent dans la cellule 12D, ils se sentent observés et oppressés. Certains même prétendent avoir senti des doigts glacials se placer autour de leurs cous.

L'île est toujours gardée, entretenue. Les gardiens de cette île, encore aujourd'hui, vivent des phénomènes étranges au quotidien. Ils entendent des bruits de vacarme, les portes des cellules qui claquent, les hurlements, et ressentent cette lourde sensation d'être observés.
Un médium a un jour visité l'île, et son analyse n'est guère surprenante : Il dira avoir ressenti une énergie sans précédent : Des sentiments intenses de peur, de souffrance, de colère et de mauvais traitements.
Les visiteurs ressentent aussi, ce désespoir, cette douleur.

Prêts à prendre le ferry pour visiter Alcatraz ?